J3 : Nivelles (Belgique) → Worpswede (Deutschland)

Après une nuit légèrement agitée mais résolument meilleure que celle de la veille, nous attaquons notre troisième jour de voyage. Et pour bien entamer la journée rien de tel qu’un bon petit déj’ entre amis. Notre routine de nomades s’installe petit à petit. On rassemble les affaires de la Louloute i.e baignoire, lit-parapluie, sac à langer. On fait pareil avec nos affaires qui, contrairement à celles de notre fille, tiennent dans moins d’un mètre cube. On refait un tour pour vérifier qu’on n’a pas laissé traîner un passeport ou une brosse à dent, on fait la bise à nos hôtes et en route mauvaise troupe. Départ vers 9h en direction de Worpswede, près de Bremen, via les Pays-Bas.

Comme à son habitude Eléonore dort sagement à l’arrière de la voiture ce qui nous permet d’engloutir un maximum de kilomètres avant notre première pause. Et c’est ainsi que dans le milieu de la matinée nous pénétrons dans le premier pays non francophone de notre épopée : Nederland. Une petite étape d’à peine 100 km en passant à proximité d’Eindhoven, et comme nous avons bien l’intention de fouler de nos pieds le sol de chaque pays que nous traversons, nous nous arrêtons pour faire une pause. Et ça tombe bien car Eléonore a faim et cela fait deux heures qu’on roule. Quelques images de notre bref passage au pays du Gouda.

Il nous reste encore un peu de temps avant la pause déjeuner alors pour changer on décide de faire un peu de route. Il faut dire que les autoroutes néerlandaises sont assez agréables car elles ressemblent beaucoup aux autoroutes françaises (une autre façon de voir les choses consiste à dire qu’elles sont très différentes des autoroutes belges). Et comme ça, l’air de rien, sans autre signe qu’un petit panneau bleu avec des étoiles en cercle sur le bord de la route, nous entrons en Germanie.

J’entame une petite parenthèse dans mon récit pour vous parler de ces fameux panneaux de frontière. Après avoir dépassé le panneau Belgique nous nous sommes dit que ce serait une bonne idée de prendre en photo tous les panneaux de frontières que nous croiserions. L’idée étant d’avoir à terme une jolie série de photos de toutes les frontières que nous avons franchies… Malheureusement, pour une raison que j’ai encore du mal à saisir nous les avons tous ratés. Soit nous avons dégainé l’appareil photo trop tard, soit nous ne l’avons même pas sorti, et dans le seul cas ou nous étions bien préparé j’ai réussi à vendanger la photo (vous verrez bientôt le superbe panneau Sverige, à moins que ne soit Slovenia… ou Serbia… qui sait…). Je referme ma parenthèse.

Nous voilà donc au pays des Mercédès, des BMW et des Audi. Oh comme c’est facile de se vautrer dans la caricature me direz-vous. Et bien pour l’avoir constaté de mes propres yeux je peux vous assurer que c’est parfaitement fondé, 90% des voitures que nous avons vues sur les autoroutes allemandes appartenaient à une de ces trois marques (+Volkswagen, pour être tout à fait honnête) ; et une bonne moitié était des break. Pendant qu’on écume les vieux clichés je tiens à signaler que le concept de l’autoroute « sans limite de vitesse » relève plus du mythe que de la réalité. Ces portions existent, c’est vrai, mais elles représentent une fraction très minoritaire du réseau autoroutier (du moins sur les 600km que nous avons parcourus en Teutonie). La plupart du temps la limite est fixée à 120km/h. En fait non, pas tout à fait. La plupart du temps la limite de vitesse est 80km/h parce qu’en été, quand le teuton s’ennuie, il goudronne. Et comme c’est un allemand et qu’il a de bons outils il fait ça a grande échelle. Il y a surement un grosse tête à la DDE allemande qui s’est dit :

« Ach ! ch’ai une idée pour que les oufriers arbeit un peu plus zet été, nous allons leur demander de refaire 900 kilomètres d’autoroute, che crois que le refètement est un peu usé. En plus, ça fera chier ces cons de französisch qui partent en facances, pas vrai Hans ?

Ja, ja ! Ch’aime ta façon de voir les choses Karl. Choindre l’utile à l’agréable c’est fraiment du dravail de pro. »

On a même pris en photo les petits panneaux qui indiquent la longueur de ces portions (la plus grande faisant 22km). Notez les petits smileys… j’adore. Rien d’autre à ajouter sur la route, sinon que nous avons fait une pause déjeuner sur une aire d’autoroute et avons tranquillement atteint notre étape en fin d’après-midi.

Arrivés à la maison Boulinguiez-Schmelzer je trouve un Benoît mi-blasé, mi-concentré qui m’annonce : « vidéo conférence pour le boulot, j’en ai pour une grosse demi-heure, faites comme chez vous, Lena est partie faire des courses, elle revient dans un instant. ». Effectivement Lena arrive quelques minutes après et je suis subjugué par ses progrès en français. Pendant que Ben papote avec ces interlocuteurs des Etats Unis de l’Amérique nous commençons l’apéro en devisant agréablement avec Lena. Une bonne heure et demi plus tard le polyglotte barbu sort de sa caverne, enfile son short, ses tongs et sa bonne humeur puis fonce dehors pour profiter de la chaleur vespérale. Et c’est parti pour notre deuxième apéro/barbecue dehors de la semaine ! Superbe soirée, délicieux repas (mention spécial pour le Bourgogne rouge). Benoît et Lena en profitent pour nous faire connaître un peu le voisinage. Entre le trafiquant de drogue d’en face, la paranoïaque du dessus et le gros con d’à-côté on se dit qu’ils sont bien installés.

Le repas terminé nos épouses respectives vont se coucher pendant que leurs maris finissent les bouteilles, comme au bon vieux temps. Puis cédant à la fraîcheur nocturne autant qu’à l’appel du lit nous finissons par les rejoindre.

Nuit tranquille ce soir-là.

Veuillez nous excuser pour l’absence de photos… c’est assez lamentable mais on a complètement oublié d’immortaliser la soirée chez Ben & Lena.

4 Commentaires

Classé dans Voyage

4 réponses à “J3 : Nivelles (Belgique) → Worpswede (Deutschland)

  1. Ninie

    C’est toujours aussi plaisant de lire vos aventures!
    Vivement la suite, et les photos de la Baerthouse!!!
    Bisous bretons

  2. Nimou

    ouaip ! Ce feuilleton est à hauteur des attentes des bédites französich qui vous suivent ! Encore encore ! Ben, Léna si vous lisez les commentaires, gros gros bisous !!! Nico, j’ai été déçu du nombre de portions sans limite de vitesse, y en a effectivement pas beaucoup, mais ça fait de l’effet quand même, tu fais bien gaffe quand tu vois une merco dans ton rétro à plus de 500m ! Suite au prochain épisode. Bisous !!!!!!!!!!

  3. Nimou

    petit PS : j’aime le petit body Super BB, Super BB 😀

  4. Pouce en l’air pour Hans et Karl ^^

Répondre à Ninie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s