Archives mensuelles : septembre 2012

Chili de porc aux haricots blancs

Pour une fois, la recette du dimanche n’est pas une recette sucrée!

Encore une recette que je n’avais jamais eu le loisir de tester et dont on trouve très facilement tous les ingrédients ici! Voilà donc un plat complet, simple et qui va réchauffer la température (qui commence sérieusement à fraîchir…).

Ingrédients

1.4 kg d’épaule de porc désossée, parée et coupée en cubes de quelques centimètres, sel et poivre, 4 cuillères à soupe d’huile, 1 gros oignon émincé, 3 gousses d’ail finement hachées, 1 cuillère à soupe de paprika doux, 1/2 cuillère à café de piment en poudre, 2 piments verts hachés, 1 cuillère à soupe de cumin en poudre, 415g de tomates concassées en conserve, 800g de haricots cannellini en conserve rincés et égouttés, 30g de coriandre fraîche ciselée, crème aigre, 1 citron vert

Saler et poivrer le porc. Faire chauffer deux cuillères à soupe d’huile à feu vif dans une grande casserole. Faire sauter la moitié du porc 5 minutes, jusqu’à ce qu’il ait bruni. Réserver. Répéter l’opération avec le reste du porc en ajoutant de l’huile au besoin. Réserver.

Passer à feu moyen et faire fondre l’oignon et l’ail 3 à 5 minutes avec une cuillère à soupe d’huile. Ajouter le paprika, le piment en poudre, le piment haché et le cumin. Laisser cuire 1 minute.

Remettre le porc dans la casserole. Ajouter la tomate et 750mL d’eau et laisser frémir 1h à 1h30, à moitié couvert, jusqu’à ce que le porc soit très tendre. Ajouter les haricots et les faire réchauffer. Porter à ébullition pour que le jus réduise un peu si nécessaire. Incorporer la coriandre, saler et poivrer. Servir accompagné de crème aigre et de quartiers de citron vert.

Commentaires du chef

  1. Les Finlandais ont de drôles d’habitudes concernant leur consommation de viande : le rayon viande du supermarché propose essentiellement du boeuf, du poulet et du porc (une ou deux pièces d’agneau à peine) et dont les 3/4 se trouvent sous forme de morceaux déjà découpés et marinés dans diverses préparations (tomate, moutarde,…). Il est presque difficile de trouver de la viande « nature » (par ex. impossible de trouver des cuisses de poulet non marinées). Pour cette recette, j’ai réussi à trouver de la viande non marinée. Mais à la place d’épaule de porc, j’ai dû me « contenter » d’une barquette de viande déjà parée, coupée en cubes de quelques centimètres (nickel!) mais constituée d’un mélange de 60% de porc et 40% de boeuf… Impossible de trouver l’équivalent en 100% porc ou 100% boeuf. Qu’à cela ne tienne, le boeuf se cuisine aussi très bien en ragoût mijoté. C’était donc très bon!
  2. Une fois sautée dans l’huile, la viande lorsqu’on la réserve a tendance à rendre pas mal d’eau. Eviter de ré-incorporer cette eau au plat lorsque vous remettez le porc dans la casserole.
  3. Encore une fois mon placard à épices s’est avéré défaillant : pas de cumin en poudre! Et comme il m’a été impossible d’en trouver au supermarché, dont le rayon épices est pourtant de loin le plus approvisionné qu’il m’ait été donné de voir, j’ai utilisé des graines de cumin que j’ai broyées grossièrement afin de libérer leur arôme.

2 Commentaires

Classé dans Gastronomie

Madeleines de Claire

Journée grise, pluvieuse, venteuse… Si nous n’avons même pas pu sortir faire notre balade dominicale, nous n’avons pas sacrifié à notre traditionnel sauna, ainsi qu’au gâteau du dimanche. Aujourd’hui, de moelleuses madeleines choco-noisettes selon une recette de ma soeur Claire!

Ingrédients

125g de sucre, 4 oeufs, 125g de farine, 125g de beurre, 1 cuillère à café de levure, 70g de poudre de noisettes, 100g de chocolat

Battre les oeufs et le sucre au batteur électrique. Incorporer peu à peu le mélange farine + levure, puis le beurre fondu. Parfumer ensuite les madeleines à votre guise : fleur d’oranger, chocolat, noisettes, amandes, raisins secs… Aujourd’hui c’était noisettes-pépites de chocolat (casser le chocolat à l’aide d’un marteau pour en faire des éclats). Cuire 15 minutes au four préchauffé à 180°C.

Résultat en images!

5 Commentaires

Classé dans Gastronomie

Acquisition du jour!

 

Eléonore grandit et mademoiselle commence à en avoir assez d’être coincée dans sa poussette… Nous avons donc investi ce matin dans un porte-bébé, aussitôt étrenné après le goûter pour une petite balade le temps de descendre faire quelques petites courses au supermarché en bas de chez nous. Verdict : je ne l’ai pas entendue! Et j’aurais bien aimé avoir une caméra ou un miroir me permettant de voir sa frimousse contempler le vaste monde… Bon we à tous!

Moi moi.

3 Commentaires

Classé dans Divers

5 mois

Enfin!!! Après de très nombreuses réclamations, je mets à jour le blog catégorie « Eléonore ».

Mademoiselle Baert se porte comme un charme, elle s’éveille toujours de jour en jour, attrape maintenant tout ce qui lui passe à portée de mains pour le porter directement à la bouche, bavarde de plus en plus. Elle ne se retourne pas encore mais redresse de plus en plus sa tête et ses épaules quand elle est sur le ventre. Elle se tient aussi bien droite quand nous l’asseyons sur nos genoux. Bref, un amour de petite fille qui change à toute vitesse!

Depuis une dizaine de jours nous avons commencé quelques activités pour rencontrer d’autres enfants et mamans ici. Tous les vendredis matin, une séance d’une heure de « teatteri muskari » (= atelier musical pour bébé) où nous rencontrons des bébés âgés de 3 mois à 2 ans avec leurs mamans et où nous chantons (pour l’instant je fredonne plutôt que je ne chante…) des comptines tout en finnois bien sûr (voilà le pourquoi du fredonnement). A noter, la rencontre d’une maman parlant un français presque parfait, l’ayant étudié à l’école! Tous les jeudis matin, la permanence d’une maison de quartier offre un rendez-vous « café-famille » où nous avons fait une apparition cette semaine. C’est plus calme que le teatteri, moins interactif aussi, heureusement j’ai rencontré une gentille maman d’un petit Emmeri (2 ans et 3 mois) qui parlait très bien anglais. La semaine prochaine nous aurons aussi le plaisir de rencontrer une maman française installée à Turku (je commençais à me dire que j’étais la seule dans ce cas…). Loan, petit garçon de 16 mois, et sa maman viendront donc prendre un café à la maison mercredi matin. Et puis à venir peut-être, nous nous renseignons sur la possibilité de nous inscrire à un groupe de bébés-nageurs. Plus d’infos dans les jours qui viennent!

Côté santé, tout va bien pour miss Eléonore qui continue à être nourrie exclusivement au bon lait de sa maman 🙂 Prochaine visite médicale le 25 septembre, pesée, mesure et rappel de vaccins à la « neuvola » sorte de centre social et médical pour le suivi des femmes enceintes et des jeunes enfants.

Voilà pour les nouvelles fraîches! Et maintenant bien sûr ce que vous attendez tous et toutes, les photos 😀

10 Commentaires

Classé dans Famille

Leçon de finnois#2 : Bonjour, merci, au revoir

Deuxième leçon de l’indispensable guide « maîtriser le finnois en moins de dix ans » avec pour thème du jour: les salutations.

Maintenant que vous maîtrisez la prononciation nous allons pouvoir attaquer les bases de la communication orale quotidienne. Quoi de plus simple et de plus naturel que de dire bonjour ? Alors plutôt que de trahir vos origines étrangères en souriant bêtement lorsque le barman vous dit « päivää », plutôt que de passer pour un rebelle de l’intégration en répondant « hello » à tous les « moi moi ! » que l’autochtone fraternel vous lance, prenez cinq minutes, vous futurs voyageurs, et apprenez quelques petits trucs qui vous feront passer du statut de touriste bête et méchant à celui de globetrotter de classe internationale.

1) Les académiques : Hyvää huomenta / Hyvää päivää

  • Registre : langage soutenu.
  • Variantes : la variante la plus répandue de ces expressions est un simple raccourcissement. On dira alors « Huomenta ! » ou «  Päivää ! ». A noter que l’expression raccourcie devient alors un peu plus informelle mais reste tout de même l’apanage d’un langage châtié.
  • Quand ? : hyvää huomenta le matin, hyvää päivää à toute heure du jour.
  • A qui ? : A Sauli Niniistö ou Jyrki Katainen. Plus sérieusement les finlandais utilisent très peu la forme classique « Hyvää huomenta / päivää » sauf à vouloir paraître obséquieux ou bien dans les cas où on s’adresse à une personne importante. Venant de la part d’un étranger cela pourrait sans doute passer pour un profond respect de la langue et ainsi faire naître une forme de sympathie chez votre interlocuteur qui sera à la fois attendri et amusé par votre volonté de « bien faire ».
  • Subtilités : Les formes courtes « huomenta » et « päivää » sont, comme je vous le disais, légèrement moins ampoulées mais  parfaitement adaptées à certaines situations. Huomenta, par exemple, s’utilise lorsque vous saluez un ou plusieurs collègues que vous croisez pour la première fois de la journée. Päivää est plutôt d’usage chez les anciens et je prends le risque de m’avancer en postulant qu’il tombe en désuétude auprès les populations jeunes.

2) Le passe-partout : Hei !

  • Registre : langage courant.
  • Variantes : Hei-hei ! Cette variante possède là encore une connotation un peu plus familière et amicale que le simple « hei ! ». A noter au passage que « Hei-hei ! » s’utilise aussi pour dire au revoir. «Heippa» est également une variante assez courante qui est, selon mon appréciation, légèrement plus familier que le simple hei.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : A peu près toutes les personnes avec qui vous avez autant d’intimité que François Hollande a de charisme.
  • Subtilités : « Hei ! » correspond à notre bonjour. Les finlandais l’emploient principalement pour saluer une personne inconnue. Il est classiquement utilisé pour saluer un client dans un magasin (pour répondre au vendeur aussi), un voisin que vous rencontrez pour la première fois ou que vous croisez rarement, etc… Le côté pratique de « Hei ! » c’est qu’il est facile et rapide à prononcer  et qu’il convient à bon nombre de situations. Le mauvais côté de cette expression c’est sa connotation très impersonnelle et froide. Si « huomenta » et « päivää » peuvent paraître un peu trop sophistiqués pour un salut conventionnel ils témoignent d’une bonne volonté et d’un certain respect. « Hei ! » en revanche est très neutre, trop neutre, et sera à éviter à partir du moment où vous commencerez à connaître la personne que vous voulez saluer.

3) Le chaleureux : Terve !

  • Registre : langage courant.
  • Variantes : aucune à ma connaissance si ce n’est qu’il dérive de « tervetuloa » qui signifie bienvenu.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : aux personnes que vous connaissez, ne serait-ce qu’un peu, et que vous appréciez.
  • Subtilités : en finnois « terve » signifie « santé ». Lorsqu’il est utilisé pour dire bonjour il véhicule donc un message amical qui signifie en quelque sorte « soyez en bonne santé ». C’est une salutation assez chaleureuse mais pas familière pour autant. A titre d’exemple mon patron me salue presque systématiquement d’un « terve ! » que je lui retourne.

4) L’informel : Moi !

  • Registre : langage courant/familier.
  • Variantes : « Moi moi ! » plus amical et qui s’utilise aussi pour dire au revoir ou encore  « Moikka » qui est très employé par les jeunes à la fois pour dire bonjour et au revoir.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : aux gens que vous connaissez… mais pas seulement. Par principe de précaution je dirais qu’on peut répondre « moi » aux gens qui vous saluent d’un « moi ».
  • Subtilités : notre première intuition fut de penser que « moi » correspondait exactement au « salut » français. Nous pouvons dire maintenant que ce n’est pas tout à fait le cas. En effet il n’est pas rare de se faire accueillir par un « moi !» à la caisse du supermarché, bien qu’on ne connaisse la caissière ni d’Eve ni d’Adam.  Il semble s’agir là d’une caractéristique générationnelle car ce sont surtout les jeunes qui l’emploient.

Pendant qu’on  est dans les formules utiles de la vie quotidienne je vous livre l’indispensable « merci » sans lequel notre civilisation ne serait pas ce qu’elle est. Ici ça se dit « kiitos » ou « kiitoksia ». A noter que ce dernier correspond à une forme un peu plus soutenue.

Ce qu’il faut retenir :

– Les finlandais sont timides et préfèrent éviter de dire bonjour s’ils le peuvent. Ne les forcez pas.

– Contrairement aux français, les finlandais sont peu protocolaires quant aux salutations. Ne soyez pas surpris si un inconnu vous dit « Moi ! ».

– Kiitos, Hei hei = Merci, au revoir . Indispensable pour se faire bien voir des commerçants.

Maintenant vous pouvez faire vos premiers pas en Finlande sans passer pour le dernier des illettrés. La prochaine leçon sera consacrée aux nombres.

9 Commentaires

Classé dans Linguistique