Archives mensuelles : septembre 2012

Acquisition du jour!

 

Eléonore grandit et mademoiselle commence à en avoir assez d’être coincée dans sa poussette… Nous avons donc investi ce matin dans un porte-bébé, aussitôt étrenné après le goûter pour une petite balade le temps de descendre faire quelques petites courses au supermarché en bas de chez nous. Verdict : je ne l’ai pas entendue! Et j’aurais bien aimé avoir une caméra ou un miroir me permettant de voir sa frimousse contempler le vaste monde… Bon we à tous!

Moi moi.

3 Commentaires

Classé dans Divers

5 mois

Enfin!!! Après de très nombreuses réclamations, je mets à jour le blog catégorie « Eléonore ».

Mademoiselle Baert se porte comme un charme, elle s’éveille toujours de jour en jour, attrape maintenant tout ce qui lui passe à portée de mains pour le porter directement à la bouche, bavarde de plus en plus. Elle ne se retourne pas encore mais redresse de plus en plus sa tête et ses épaules quand elle est sur le ventre. Elle se tient aussi bien droite quand nous l’asseyons sur nos genoux. Bref, un amour de petite fille qui change à toute vitesse!

Depuis une dizaine de jours nous avons commencé quelques activités pour rencontrer d’autres enfants et mamans ici. Tous les vendredis matin, une séance d’une heure de « teatteri muskari » (= atelier musical pour bébé) où nous rencontrons des bébés âgés de 3 mois à 2 ans avec leurs mamans et où nous chantons (pour l’instant je fredonne plutôt que je ne chante…) des comptines tout en finnois bien sûr (voilà le pourquoi du fredonnement). A noter, la rencontre d’une maman parlant un français presque parfait, l’ayant étudié à l’école! Tous les jeudis matin, la permanence d’une maison de quartier offre un rendez-vous « café-famille » où nous avons fait une apparition cette semaine. C’est plus calme que le teatteri, moins interactif aussi, heureusement j’ai rencontré une gentille maman d’un petit Emmeri (2 ans et 3 mois) qui parlait très bien anglais. La semaine prochaine nous aurons aussi le plaisir de rencontrer une maman française installée à Turku (je commençais à me dire que j’étais la seule dans ce cas…). Loan, petit garçon de 16 mois, et sa maman viendront donc prendre un café à la maison mercredi matin. Et puis à venir peut-être, nous nous renseignons sur la possibilité de nous inscrire à un groupe de bébés-nageurs. Plus d’infos dans les jours qui viennent!

Côté santé, tout va bien pour miss Eléonore qui continue à être nourrie exclusivement au bon lait de sa maman 🙂 Prochaine visite médicale le 25 septembre, pesée, mesure et rappel de vaccins à la « neuvola » sorte de centre social et médical pour le suivi des femmes enceintes et des jeunes enfants.

Voilà pour les nouvelles fraîches! Et maintenant bien sûr ce que vous attendez tous et toutes, les photos 😀

10 Commentaires

Classé dans Famille

Leçon de finnois#2 : Bonjour, merci, au revoir

Deuxième leçon de l’indispensable guide « maîtriser le finnois en moins de dix ans » avec pour thème du jour: les salutations.

Maintenant que vous maîtrisez la prononciation nous allons pouvoir attaquer les bases de la communication orale quotidienne. Quoi de plus simple et de plus naturel que de dire bonjour ? Alors plutôt que de trahir vos origines étrangères en souriant bêtement lorsque le barman vous dit « päivää », plutôt que de passer pour un rebelle de l’intégration en répondant « hello » à tous les « moi moi ! » que l’autochtone fraternel vous lance, prenez cinq minutes, vous futurs voyageurs, et apprenez quelques petits trucs qui vous feront passer du statut de touriste bête et méchant à celui de globetrotter de classe internationale.

1) Les académiques : Hyvää huomenta / Hyvää päivää

  • Registre : langage soutenu.
  • Variantes : la variante la plus répandue de ces expressions est un simple raccourcissement. On dira alors « Huomenta ! » ou «  Päivää ! ». A noter que l’expression raccourcie devient alors un peu plus informelle mais reste tout de même l’apanage d’un langage châtié.
  • Quand ? : hyvää huomenta le matin, hyvää päivää à toute heure du jour.
  • A qui ? : A Sauli Niniistö ou Jyrki Katainen. Plus sérieusement les finlandais utilisent très peu la forme classique « Hyvää huomenta / päivää » sauf à vouloir paraître obséquieux ou bien dans les cas où on s’adresse à une personne importante. Venant de la part d’un étranger cela pourrait sans doute passer pour un profond respect de la langue et ainsi faire naître une forme de sympathie chez votre interlocuteur qui sera à la fois attendri et amusé par votre volonté de « bien faire ».
  • Subtilités : Les formes courtes « huomenta » et « päivää » sont, comme je vous le disais, légèrement moins ampoulées mais  parfaitement adaptées à certaines situations. Huomenta, par exemple, s’utilise lorsque vous saluez un ou plusieurs collègues que vous croisez pour la première fois de la journée. Päivää est plutôt d’usage chez les anciens et je prends le risque de m’avancer en postulant qu’il tombe en désuétude auprès les populations jeunes.

2) Le passe-partout : Hei !

  • Registre : langage courant.
  • Variantes : Hei-hei ! Cette variante possède là encore une connotation un peu plus familière et amicale que le simple « hei ! ». A noter au passage que « Hei-hei ! » s’utilise aussi pour dire au revoir. «Heippa» est également une variante assez courante qui est, selon mon appréciation, légèrement plus familier que le simple hei.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : A peu près toutes les personnes avec qui vous avez autant d’intimité que François Hollande a de charisme.
  • Subtilités : « Hei ! » correspond à notre bonjour. Les finlandais l’emploient principalement pour saluer une personne inconnue. Il est classiquement utilisé pour saluer un client dans un magasin (pour répondre au vendeur aussi), un voisin que vous rencontrez pour la première fois ou que vous croisez rarement, etc… Le côté pratique de « Hei ! » c’est qu’il est facile et rapide à prononcer  et qu’il convient à bon nombre de situations. Le mauvais côté de cette expression c’est sa connotation très impersonnelle et froide. Si « huomenta » et « päivää » peuvent paraître un peu trop sophistiqués pour un salut conventionnel ils témoignent d’une bonne volonté et d’un certain respect. « Hei ! » en revanche est très neutre, trop neutre, et sera à éviter à partir du moment où vous commencerez à connaître la personne que vous voulez saluer.

3) Le chaleureux : Terve !

  • Registre : langage courant.
  • Variantes : aucune à ma connaissance si ce n’est qu’il dérive de « tervetuloa » qui signifie bienvenu.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : aux personnes que vous connaissez, ne serait-ce qu’un peu, et que vous appréciez.
  • Subtilités : en finnois « terve » signifie « santé ». Lorsqu’il est utilisé pour dire bonjour il véhicule donc un message amical qui signifie en quelque sorte « soyez en bonne santé ». C’est une salutation assez chaleureuse mais pas familière pour autant. A titre d’exemple mon patron me salue presque systématiquement d’un « terve ! » que je lui retourne.

4) L’informel : Moi !

  • Registre : langage courant/familier.
  • Variantes : « Moi moi ! » plus amical et qui s’utilise aussi pour dire au revoir ou encore  « Moikka » qui est très employé par les jeunes à la fois pour dire bonjour et au revoir.
  • Quand ? : à toute heure.
  • A qui ? : aux gens que vous connaissez… mais pas seulement. Par principe de précaution je dirais qu’on peut répondre « moi » aux gens qui vous saluent d’un « moi ».
  • Subtilités : notre première intuition fut de penser que « moi » correspondait exactement au « salut » français. Nous pouvons dire maintenant que ce n’est pas tout à fait le cas. En effet il n’est pas rare de se faire accueillir par un « moi !» à la caisse du supermarché, bien qu’on ne connaisse la caissière ni d’Eve ni d’Adam.  Il semble s’agir là d’une caractéristique générationnelle car ce sont surtout les jeunes qui l’emploient.

Pendant qu’on  est dans les formules utiles de la vie quotidienne je vous livre l’indispensable « merci » sans lequel notre civilisation ne serait pas ce qu’elle est. Ici ça se dit « kiitos » ou « kiitoksia ». A noter que ce dernier correspond à une forme un peu plus soutenue.

Ce qu’il faut retenir :

– Les finlandais sont timides et préfèrent éviter de dire bonjour s’ils le peuvent. Ne les forcez pas.

– Contrairement aux français, les finlandais sont peu protocolaires quant aux salutations. Ne soyez pas surpris si un inconnu vous dit « Moi ! ».

– Kiitos, Hei hei = Merci, au revoir . Indispensable pour se faire bien voir des commerçants.

Maintenant vous pouvez faire vos premiers pas en Finlande sans passer pour le dernier des illettrés. La prochaine leçon sera consacrée aux nombres.

9 Commentaires

Classé dans Linguistique

Highway to Hel…sinki

Après avoir exploré le côté sauvage de la Finlande à Bengtskär nous avons décidé de découvrir la face urbaine de notre pays d’adoption, et quoi de mieux pour cela que de se jeter à corps perdu dans le tumulte de la capitale le temps d’un weekend. Petite virée à Helsinki en images.

Mes impressions :

Ce qui m’a frappé en arrivant c’est qu’Helsinki souffre la comparaison avec sa rivale Stockholm. Il faut dire que la capitale suédoise m’avait coupé le souffle par sa profusion de monuments et son harmonie architecturale. Helsinki ressemble plutôt à un patchwork d’ancien, de moderne et de soviétique (moche), qui s’explique facilement par le fait qu’elle fut fondée en 1550 -c’est donc une ville jeune- , incendiée à trois reprises (au moins) et sous occupation russe pendant un siècle (1809-1917). Le centre-ville n’est donc pas époustouflant et manque quelque peu de charme à mon goût. Par contre ce qui est tout à fait remarquable c’est l’omniprésence de la mer, et il suffit de regarder une carte de la ville pour comprendre pourquoi. La ville est une presqu’île, attachée au continent par un minuscule isthme d’à peine un kilomètre de large. Du coup on voit des bateaux partout, et pas seulement des gros ferries de 150m de long mais aussi et surtout des bateaux de plaisance qui donnent à la ville un air de station balnéaire. Pour un peu on se croirait en Bretagne.

Helsinki a des allures de petite ville. A aucun moment je n’ai ressenti l’agitation caractéristique des capitales : la foule de gens pressés, les meutes de touristes, la pollution. L’air y est pur et on aurait peine à croire qu’il s’agit de la ville la plus peuplée de Finlande tant les rues semblent désertes en comparaison avec nos grosses métropoles continentales. Le marché, par exemple, est environ deux fois moins grand que le marché des Lices à Rennes mais tout aussi charmant car situé au bord de l’eau, tout au fond de l’eteläsatama. Le marché couvert restera sans doute un de mes passages préférés avec ses étals de poisson à n’en plus finir, son petit fromager qui vend du « Fromage de France », ses allées étroites gorgées de monde et ses stands de boucherie qui arborent fièrement bois et peaux de rennes sur leur devanture… typique.

Côté pratique :

Quelques conseils si vous décidez vous aussi de partir à l’assaut de la capitale.

  1. Le centre-ville n’est pas conçu pour les poussettes. Beaucoup de pavés, plus ou moins déchaussés et surtout ces rigoles qui traversent les trottoirs depuis les bouches de gouttières vers la route à intervalle régulier et qu’il faut systématiquement enjamber avec la poussette. Solutions possibles : avoir une poussette avec des roues d’un grand diamètre ; ne pas avoir d’enfant nécessitant une poussette ; ne pas venir avec un enfant nécessitant une poussette ; utiliser un porte-bébé.
  2. Le stationnement est rare, cher et limité dans le temps (une heure maxi en zone 1, prix = 4€). Solutions possibles : venir en train ; venir le weekend car les parking des zones 2 et 3 sont alors gratuits.

Pour finir :

La ville reflète la personnalité de ses habitants : discrets, simples, natures. Rien de vraiment tape-à-l’œil. Sans les touristes chinois qui grouillent sur la place du sénat on pourrait facilement oublier qu’on est dans une capitale. C’est une ville qui semble bien conçue pour y vivre, pas un musée géant comme Paris, Rome ou Athènes. C’est très agréable pour y passer un jour ou deux mais on a vite fait le tour de ce qu’il y a voir. Nous n’avons pas pris le temps d’aller visiter Suomenlinna, l’île-forteresse qui a assuré la défense de la ville à plusieurs reprises au cours de son histoire, mais je pense que ça vaut vraiment le coup d’œil. Par contre il vaut mieux éviter la haute saison touristique car c’est un des sites les plus visités du pays.

4 Commentaires

Classé dans Voyage

Un pas de plus vers l’intégration…

Ça y est! Après moult péripéties Nicolas est enfin venu à bout de la bureaucratie finlandaise. Depuis cet après-midi notre voiture arbore donc sa nouvelle immatriculation! Tant qu’on y était, la vidange a été faite. Notre carrosse est donc (presque) prêt à affronter les rigoureux mois d’hiver. Il nous reste quand même à nous équiper en pneus neige, obligatoires ici à partir de mi-novembre environ.

Moi moi!

2 Commentaires

Classé dans Quotidien