Démarches administratives : fin du parcours du combattant…

Moikka!

At last! Après bientôt deux mois et demi de résidence dans notre nouveau pays, Eléonore et moi sommes enfin enregistrées auprès des autorités finlandaises.

Petit retour en arrière : lors de notre arrivée à Turku à la fin du mois de juillet dernier, nous avions entrepris en bons citoyens européens, d’accomplir la tonne de démarches administratives devant nous permettre de régulariser notre situation ici. Si dans le cas de Nicolas, cela s’est fait sans heurts grâce à son précieux contrat de travail permettant bien évidemment de justifier son immigration en Finlande, pour Eléonore et moi ce fut une autre paire de manche…

Tout d’abord, petit manuel à l’encontre du candidat à l’immigration en Finlande. Tout ce que j’expliquerai dans la suite de ce billet s’applique bien évidemment à des ressortissants de l’union européenne. Je ne peux pas imaginer le dédale labyrinthique entre les différentes institutions que cela doit être pour un non-ressortissant de l’UE… A votre arrivée en Finlande, et lorsque que vous voulez y résider pour une période d’une durée supérieure à 3 mois (en deçà de 3 mois, vous serez considéré comme un touriste et ne nécessitant pas de visa puisque venant d’un pays membre de l’UE, cela marche aussi pour les pays Scandinaves!) il  faut vous enregistrer auprès des autorités finlandaises que sont : la police, la maaistratti (équivalent de la mairie) et la sécurité sociale. Pour cela il vous faut respecter scrupuleusement l’ordre énoncé précédemment. Mal renseignés au départ (de par notre propre faute, je tiens à le préciser je ne blâme personne d’autre!), nous avions bien évidemment entrepris nos démarches complètement dans le désordre nous rendant d’abord dans les bureaux de Kela (sécurité sociale) puis à la maistraatti et enfin à la police. Faux! Nous nous heurtions donc durant cette journée du 1er août  2012, première d’une longue journée de déambulations administratives, à :

– « il faut d’abord vous enregistrer à la police et à la maistraatti, mais prenez donc quand même notre formulaire de demande d’affiliation pour quand vous reviendrez » (Kela)

– puis « il vous faut votre contrat de travail pour vous enregistrer, mais de toute façon on ne délivre le certificat de résidence que sur rendez-vous » (Maistraatti)

– et enfin « le service d’immigration n’est pas ouvert le mercredi, pas de bol, revenez demain! » (Poliisi)

Il en fallait plus pour décourager les gentils français respectueux de la loi (antonymie?) que nous sommes… et heureusement car nous n’étions pas au bout de nos peines!

Après cette première déconvenue lors d’une journée somme toute assez infructueuse, mais fort des renseignements glanés ici et là, Nicolas reprit le chemin des institutions dès le lendemain et en quelques jours les démarches furent réglées. A lui le numéro d’identification finlandais délivré par la maistraatti de Turku, précieux sésame pour pouvoir justifier de sa résidence permanente en Finlande, ouvrir un compte en banque, être couvert par la sécurité sociale… Bref le gage de voir reconnaître son existence de bon petit citoyen aux yeux des autorités finlandaises 🙂

Quant à nous deux, cela fut plus difficile. L’enregistrement à la police fut l’affaire de quelques minutes. Nicolas avait prit soin de demander lors de son enregistrement quels papiers il nous faudrait présenter. Moyennant la présentation d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile (bail de la maison), d’un formulaire dûment rempli et de 47€ (par personne) en espèces sonnantes et trébuchantes, le tour était joué. L’affaire se corsa à la maistraatti. Lors de mon premier rendez-vous là-bas, la secrétaire, fort aimable mais malheureusement pas très claire dans ses explications, me fit gentiment comprendre que notre livret de famille français avait autant de légitimité en Finlande qu’un vieil exemplaire de Picsou magazine, et que donc il allait falloir démontrer d’une autre manière la véracité de notre mariage et la filiation d’Eléonore. Car, qui dit pas de reconnaissance de notre mariage, ni du fait qu’Eléonore soit notre enfant, dit pas de justification à avoir un permis de résidence sur le sol finlandais car pas de contrat de travail, et donc pas de moyen de subsistance (l’état finlandais ne voulant pas, à juste titre sans doute, accueillir à bras ouverts des immigrés n’ayant pas les moyens de vivre, ou de faire vivre leur famille).

S’en sont suivies quelques semaines de demandes d’acte d’état civil en ligne (acte de mariage et acte de naissance d’Eléonore), de courriers aller-retour en France à la cour d’appel de Rennes pour faire apposer une apostille sur ces documents, puis d’expédition des-dits actes apostillés en Finlande, et enfin de courriers aller-retour en Finlande pour obtenir une traduction officielle de ceux-ci! Ndla : l’apostille est une formalité qui atteste de l’authenticité d’un document, elle donne lieu à l’apposition d’un cachet sur le document original, cachet délivré gratuitement (et par correspondance fort heureusement!) par les cours d’appel en France. Au passage, j’en profite pour remercier ma chère maman qui a eu la gentillesse et la patience de s’occuper des démarches pour obtenir cette fameuse apostille.

Une fois ces précieux actes originaux, apostillés, et traduits officiellement en finnois, il nous a été possible de nous enregistrer Eléonore et moi et d’obtenir à notre tour nos fameux numéros d’identification finlandais. Ouf! La demande d’affiliation à Kela était ensuite un jeu d’enfant. Cela dit, nous ne savons pas encore si nos demandes seront acceptées par la sécurité sociale finlandaise… Nous n’avons plus qu’à attendre de recevoir (ou pas?) par courrier postal nos cartes Kela. Il ne faut pas être pressé, Nicolas a enregistré sa demande mi-août et n’a toujours pas de nouvelles. On m’a gentiment répondu hier dans les bureaux de Kela, qu’étant donné le nombre important de demandes en ce moment il fallait compter 7 à 8 semaines pour avoir une réponse, et donc « oui ça paraît normal que votre mari n’ait toujours aucune nouvelle ». Ah bon :$

Fort heureusement nous n’avons pas eu besoin de soins médicaux depuis notre arrivée. Et si j’ai l’air de me plaindre de toutes ces démarches, je tiens à souligner que la Finlande est un pays merveilleux pour l’accès aux soins médicaux à destination des enfants : nous avons été pris en charge à la neuvola (équivalent de la PMI) pour le suivi d’Eléonore alors que nous n’avions aucune preuve d’affiliation à la sécurité sociale. Ces soins (examens médicaux, vaccins, vitamines…) sont entièrement gratuits et ce jusqu’aux 6 ans de l’enfant!

A ces joyeusetés administratives, il aura bien sûr fallu ajouter l’enregistrement de Nicolas à « Vero » le bureau des taxes qui se charge de calculer le prélèvement (à la source) de l’impôt sur le revenu. Pour parachever ce tableau, nous avons également fait immatriculer notre voiture en Finlande. Pour une fois la chance était de notre côté : ayant acheté notre voiture depuis plus de 6 mois avant notre arrivée en Finlande (en réalité 6 mois et 3 jours avant notre arrivée à Turku, c’était juste!) nous avons échappé à la taxe d’importation des véhicules personnels qui s’élève au montant de … la TVA à l’achat de la voiture!!! Re-ouf, c’est quelques milliers d’euros que nous avons ainsi « économisés ». Le prix de l’immatriculation en Finlande nous a coûté environ 200€, ce qui est moins cher que le prix d’une carte grise en France. Mais, car on ne pouvait pas gagner sur tous les tableaux, nous avons eu la surprise en recevant un courrier de Trafi (autorités routières) la semaine dernière de découvrir que nous allions devoir nous acquitter d’une taxe annuelle d’un montant d’environ 550€ pour avoir le privilège de circuler sur les routes finlandaises… Le gouvernement ayant mis en place depuis quelques années cette taxe permettant de lever un impôt sûrement non négligeable pour remplir les caisses de l’état.

C’en est fini de la partie finlandaise! Il me reste maintenant à régler de « petits » détails côté français. Un conseil à ceux qui pourraient un jour être dans la même situation : ne quittez pas (ou ne déclarez pas que vous quitter) la France en cours de mois, il vous en coûterait vos allocations logement et familiales! Ayant quitté notre maison d’Ille et Vilaine le 20 juillet, et le territoire français le 24 juillet, la CAF me réclame en effet le remboursement de la totalité des prestations m’ayant été versées au titre du mois de juillet (pro-rata? connaît pas!). Si j’aurais su, comme on dit… Et puis bien sûr, pôle Emploi mon amour : je suis encore en train de batailler pour percevoir mes 3 mois d’indemnités chômage. Indemnités auxquelles j’ai droit selon la loi qui stipule qu’un demandeur d’emploi peut partir chercher du travail dans un pays de l’UE et continuer à percevoir ses indemnités par le pôle emploi en France pendant une durée de trois mois. Cette période de 3 mois s’achève le 25 octobre,  je n’ai pas encore vu l’ombre d’un centime d’euro…Et bien sûr, vive la France!

Allez, pour récompenser les courageux qui m’auront lue jusqu’au bout, quelques photos récentes d’Eléonore. Sur la dernière, miss Baert  est photographiée dans la robe que portait sa maman il y a 29 ans!!! On sent la touche 80’s 😉

Moi moi!

7 Commentaires

Classé dans Quotidien

7 réponses à “Démarches administratives : fin du parcours du combattant…

  1. Hélène

    Hé!! Eleonore a piqué le rat des Vilains Pas Beaux de Romane!!!! Ca valait en effet bien le coût de lire tout le blog pour voir ces photos… Qu’est ce qu’elle est choupinoute! (même en vêtements des années 80!)

    • Nous on l’appelle Souricette (c’est plus mignon qu’un rat quand même ^^), et Souricette est en passe d’être proclamée doudou officiel d’Eléonore! Et Romane, est-ce qu’elle a un doudou de prédilection?

  2. Ludy

    Eh ben eh ben! C’est funky aussi chez vous les démarches! Même si on ne vous arrive pas à la chevilles, on a eu quelques démarches sympathiques à faire aussi ici, en enlevant, par chance, la barrière de la langue (du livret de famille et du bébé…)!!!
    Mais, on continue à avoir des surprises (parce que sinon, c’est pas drôle): – taxe de rouleage (comme chez vous) -250€/véhicule/an
    – taxe audiovisuelle (comment ça vous ne pouvez pas m’enregistrer par téléphone? ah, et il va falloir que j’attende de voir si je reçois une amende pour savoir si mon appareil est déclaré? L’amende est rétroactive jusqu’à 5 ans, avec doublement de la taxe-soit 200€/an???… Ah d’accord, bon ben j’attends alors… :-$…)
    – sans compter l’assurance voiture hors de prix (genre 1300€/an pour 207…)

    Enfin, bref, quand tu arrives quelque part, je crois que le maitre-mot est: tu paies!!!! On l’a un peu ressenti comme ça, maius bon, on n’est pas malheureux!!! Heureusement, il y a le chocolat, les bières et les frites, pour tout le reste, il y a Mastercard!!!! 🙂

    Gros bisouxxx et merci pour les photos de la puce, trop chouuuuuu!

    • J’adore l’histoire de la taxe audiovisuelle, on dirait une histoire belge! Ah ben en fait, c’en est une 😉 L’assurance voiture ça pique! Pour nous c’est encore une bonne surprise, on paie environ 450€ à l’année pour notre break familial assuré tout risque! Les Belges ont beaucoup d’accidents de rouleage?!?
      Enfin comme tu dis on n’est pas malheureux, même si nous on n’a pas les bières (enfin si mais hors de prix…). Pour les frites et le chocolat c’est correc’ 😉 Grosses bises à vous deux!

  3. Ninie

    Eh bien eh bien! ça se mérite la vie au pays des vikings!!!
    Trop belle la puce!!! ça fait envie ;)))
    Elle est tj ses ptits yeux en amande, je kiffe!
    Bisous les loulous

    • ça se mérite et ouf c’est fini! Plus que quelques semaines et tu auras le bonheur de découvrir les yeux de ta petite puce, hâte 🙂 Bisous à vous deux et 7/9ème…

  4. jéjé&pilipon

    ma pauvre cécile!!que d’aventures!je vous admire vraiment!et quelle belle puce, elle est adorable. pour le pole emploi (comme je suis plutôt bien placée pour t’en parler) es-tu toujours inscrite sur la liste des demandeurs d’emploi? et as-tu fais ton actualisation mensuelle? si tu veux envoi moi un mail sur ma boite perso et je regarderai au boulot demain, car effectivement ce n’est pas normal que tu n’ai toujours rien eu. Mon adresse philjenbazil@yahoo.fr.
    Gros bisous à tous les 3 et bon courage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s