Elections municipales à Turku

En ce milieu d’automne 2012, nous avons récemment vu fleurir dans notre boîte aux lettres de charmantes photos (plus ou moins réussies il faut l’avouer…) de candidats aux élections municipales.

En effet, dimanche 28 octobre auront lieu les élections municipales à Turku. En quoi cela nous regarde me direz-vous? Hé bien comme nous avons obtenu, après de nombreuses péripéties, notre permis de résidence principale à Turku, nous voilà considérés comme de vrais Turkulaiset et invités à voter pour élire le prochain conseil municipal de la ville. Ces élections municipales ont lieu tous les 4 ans et le nombre de conseillers (67 à élire en 2012) est basé sur le nombre d’habitants (180.010) enregistrés au 30 septembre 2012. Au total 704 individus se sont portés candidats, heureusement nous n’avons pas reçu les tracts de tous les candidats, notre boîte aux lettres aurait explosé!

Les principaux partis représentés au conseil municipal de Turku lors de son dernier mandat étaient les suivants :

  • le parti de la Coalition Nationale (19 conseillers) : son nom complet en finnois est Kansallinen Kokoomus. Ce parti, membre du Parti populaire européen, se considère comme modérément conservateur et européen. C’est historiquement un des trois partis principaux en Finlande avec les sociaux-démocrates et les centristes. Aux élections législatives de 2011 il remporte environ 20% des voix, ce qui lui permet d’obtenir le plus grand nombre de sièges (44 sur 200 sièges) au Parlement monocaméral finlandais, l’Eduskunta. Placé clairement à droite, divers courants se font entendre entre réformisme social (dans la région de Turku), conservatisme classique (dans le nord et notamment en Laponie) et libéralisme (dans la région de la capitale Helsinki). Le leader actuel du Kok. s’appelle Jyrki Katainen et a été élu en 2004. Il est actuellement Premier Ministre. Le 12ème et actuel président finlandais élu le 5 février 2012 est Sauli Niinistö, précédent chef du Kok. et premier président conservateur depuis 1956. Petite anecdote locale : Lauri Ingman leader du Kok. et archevêque de Turku de 1930 à 1934, fut Premier Ministre de Finlande en 1918-1919 puis en 1924-1925.
  • le parti Social Démocrate de Finlande (15 conseillers) : ou Suomen Sosialidemokraattinen Puolue (SDP) en finnois. Avec le Parti du Centre et le Parti de la Coalition Nationale, le SDP fut l’un des grands partis finlandais du XXème siècle et est longtemps resté la principale force politique en Finlande. De 1982 à 2012, le SDP a réussi à faire élire son candidat aux élections présidentielles : Mauno Koivisto (1982-1994) puis Martti Ahtisaari (1994-2000) et enfin la précédente Présidente de la République Tarja Halonen (2000-2012). Le SDP compte 60.000 membres et est présidé depuis 2008 par Jutta Urpilainen. Aux élections législatives de 2011, le SDP arrive en seconde position et obtient 42 sièges au Parlement.
  • la Ligue Verte (11 conseillers) : ou Vihreä liitto a été fondée en 1987 et est membre du Parti Vert Européen. Ce parti, qui rejette aussi bien l’économie de marché que le socialisme car tout deux incapables de prendre soin de l’environnement et trop concentrés sur la croissance économique, a pour programme majeur la protection de l’environnement, la démocratie participative et la justice sociale. A l’Eduskunta, les Verts siègent entre le parti du Centre et le SPD. Il est dirigé depuis 2011 par Ville Niinistö, originaire de Turku et neveu du président Niinistö. Ville Niinistö est actuellement ministre de l’Environnement. Aux dernières élections législatives, Vihreä liitto obtient 10 sièges de députés. C’est un parti important dans la plupart des grandes villes de Finlande. A Helsinki elle est devenue le deuxième parti de la ville en 2000. Dans la plupart des autres grandes villes (comme ici à Turku), elle est le troisième parti représenté aux élections municipales. Elle a en revanche plus de difficultés à s’implanter dans les régions rurales, ses scores les plus faibles étant traditionnellement obtenu en Laponie par exemple.
  • l’Alliance de gauche (10 conseillers) : ou Vasemmistoliitto, abrégé Vas. Ce parti, plus à gauche que le SDP, a été crée en 1990 suite à la fusion du parti Communiste, de la ligue démocratique du peuple finlandais et de la ligue démocratique des femmes finlandaises. Suite à la « Déclaration d’avril » en 1990, le parti promeut les idéaux de la Révolution française, la paix et le respect de l’environnement. La ligne politique actuelle de Vas. tend à rompre avec le communisme et insiste beaucoup sur l’écologie et le lien entre justice sociale et protection de l’environnement. Le parti est dirigé par Paavo Arhinmäki et compte 14 députés au Parlement.
  • le parti populaire Suédois (4 conseillers) : Suomen ruotsalainen kansanpuolue en finnois et Svenska Folkpartiet i Finland (sfp) en suédois. Comme son nom l’indique, le sfp défend les intérêts de la minorité suédophone en Finlande (près de 6% de la population selon les chiffres fin 2007). Il obtient environ 5% des voix à chaque élection, réunissant donc la majorité des voix des suédophones. Il a été crée en 1906 ce qui en fait l’un des plus vieux partis finlandais. Son dirigeant actuel est Stefan Wallin qui a effectué ses études à la Abo Akademi, l’université suédophone de Turku. Au Parlement, les 9 députés du sfp sont réunis dans un même groupe parlementaire avec le député représentant les îles Aland, état associé finlandais dont l’archipel est situé au large de Turku et dont le monolinguisme suédois est garanti par des traités internationaux et les lois finlandaises. Je rappelle au passage que la Finlande compte deux langues officielles : le finnois et le suédois.
  • le parti du Centre (3 conseillers) : ou Suomen Keskusta. Aux législatives de 2007, les centristes constituaient le plus grand groupe au Parlement avec 51 députés. Depuis les législatives de 2011, le nombre de sièges du parti du Centre est tombé à 35 faisant du Kesk. le quatrième groupe parlementaire. C’est le parti de Urho Kekkonen (bien connu des lecteurs de Paasilinna) qui fut président de la République plus de 25 ans, de 1956 à 1982. C’est aussi le parti de l’ancienne Premier Ministre Anneli Jäätenmäki, la première femme à occuper ce poste en 2003. Son mandat ne dura cependant pas très longtemps, contrainte de démissionner à peine deux mois après sa nomination à la suite d’un scandale autour de sa campagne électorale… Le parti du Centre prône le maintien d’un niveau de taxation élevé, l’assistance aux régions de la campagne, la notion de neutralité du pays et la liberté de choix (c’est beau!). Il est actuellement dirigé par Juha Sipilä.
  • le parti Démocrate Chrétien (2 conseillers) : Kristiilisdemokraatit en finnois. Ce parti fondé en 1958 est aujourd’hui dirigé par une femme, Päivi Räsänen. 6 députés du KD siègent aujourd’hui au Parlement. En 2009, le parti s’allie aux « Vrais Finlandais » lors des élections européennes ce qui lui permet de compter un député européen en la personne de Sari Essayah, connue des spécialistes de la marche pour avoir remporté le 10km des Championnats du Monde d’Athlétisme en 1993 à Stuttgart et des Championnats d’Europe en 1994 à Helsinki.
  • le parti de l’Indépendance (2 conseillers) : ou Itsenäissyyspuolue en finnois. Ce parti n’est actuellement pas représenté au Parlement. Je n’ai pas réussi à trouver d’autres infos…
  • les Vrais Finlandais (1 conseiller) : ou Perussuomalaiset en finnois. Ce parti, considéré comme populiste, est hostile à l’Union Européenne et à l’immigration. Il est l’héritier de l’ancien Parti rural de Finlande crée en 1959 et rebaptisé en 1995. Le parti des Finlandais de base (traduction correcte selon l’ambassade de France en Finlande) représente la première force d’opposition depuis les législatives de 2011 avec un total de 39 députés. Cela a représenté une augmentation de 34 sièges par rapport à la composition du Parlement en 2007, en grande partie au détriment du parti du Centre et du parti de la Coalition Nationale. Hors de Finlande il est soutenu par des partis d’extrême droite mais siège pourtant au centre-gauche de l’Eduskunta. Depuis 2003, le parti est en constante progression aux élections locales, législatives et européennes. Son leader, Timo Soini est député européen depuis les élections de 2009 au cours desquelles il fut le député le « mieux élu » de Finlande nominativement. En Finlande on vote en effet pour un nom et non pour une liste, même avec la proportionnelle. Depuis 2011, le Perussuomalaiset se positionne donc comme le troisième parti finlandais et s’oppose en vrac : aux plans d’aide aux pays en difficulté de la zone euro, à l’immigration, au bilinguisme finnois-suédois, aux OGM et au mariage homosexuel (rien que ça). Le parti est également hostile à une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN. Il forme la moitié de l’opposition à l’actuel gouvernement Katainen, soutenu par 125 des 200 députés issus de 6 des 8 partis représentés. Timo Soini, chef du parti, se défend d’être proche du Front National français dont il ne « partage pas les idées », bien qu’il admette utiliser la thématique de l’immigration comme « un sujet qui fait vendre ».

J’espère que cet article politique vous aura intéressé! Merci Wikipédia pour les sources. Je pense que j’en sais maintenant plus sur les partis politiques finlandais que français… J’imagine que si on suit la logique électorale des législatives de 2011, on peut s’attendre à une forte poussée du parti des Vrais Finlandais pour les élections municipales de Turku. L’ancien conseiller municipal des Perussuomalaiset ayant été élu en 2008, avant donc la forte poussée du parti au Parlement. Rendez-vous à la fin du mois pour les résultats!

1 commentaire

Classé dans Quotidien

Une réponse à “Elections municipales à Turku

  1. Pingback: Elections parlementaires finlandaises | Les Baert en Finlande

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s