La croisière s’amuse

En Finlande fait comme les finlandais dit le dicton. Et que fait le Finlandais pour occuper ses weekends ? Il part en croisière à bord de ces gigantesques ferrys que l’apport technique et technologique de l’ère industrielle lui a permis de bâtir. La destination n’a pas d’importance, le Finlandais se moque de mettre le pied à Stockholm, Mariehamn, Tallin ou Tombouctou, il veut simplement être de retour chez lui avant dimanche soir. Les armateurs l’ont bien compris et n’offrent donc pas d’escale dans le port d’arrivée. Simplement un système de passerelle qui permet de sortir d’un ferry pour embarquer dans un autre ferry qui assure le retour, le tout en un minimum de temps. La manœuvre est rodée à la perfection… sans doute un héritage germanique.

Quel intérêt, me direz-vous, à rester sur un gros bateau pendant 12, 24 voire 36 heures sans mettre le pied à terre et ainsi manquer l’opportunité de visiter un nouveau pays, une nouvelle ville, une nouvelle culture ? Les intérêts sont aussi nombreux que les services offerts à bord, et en la matière chacun voit midi à sa porte. Mais si vous me permettez de faire une généralité et d’enfoncer légèrement le clou des stéréotypes dans le dos tendre et pâle du peuple finlandais, je ne dirais qu’un mot : la picole. Ceux qui lisent le blog et à fortiori ceux qui sont passé par la Finlande, savent désormais que l’alcool est terriblement taxé, et donc atrocement cher (pour en rajouter une couche dans l’hyperbole et le néologisme je dirais même prohibitivement cher). C’est d’ailleurs la source du grand paradoxe finlandais : comment un peuple peut-il être aussi alcoolique avec un alcool aussi cher ? Mais laissons de côté le mystère et revenons à nos bateaux. Grâce à un jeu subtil et ingénieux de « sortie du territoire européen » les magasins à bord sont autorisés à vendre des produits détaxés. Cela fonctionne lorsque le ferry est à destination de la Russie, de la Norvège ou de la Suède. De la Suède ?!! Comment ça de la Suède ? La Suède fait pourtant partie de l’Europe depuis 1995, qu’est-ce que tu racontes comme salade ? Vous avez parfaitement raison mais ce n’était pas une raison pour étaler votre culture de façon ostentatoire. Je vous ai bien dit que c’était « subtil ». Lorsque le ferry fait route vers Stockholm il prend bien soin de passer par ce magnifique archipel que sont les îles Åland et qui se trouvent être une entité géopolitique qui, bien que rattachée à la Finlande, jouit d’un statut fiscal particulier autorisant la vente de produits détaxés. Ces îles font pourtant bel et bien partie de l’Europe mais les gouvernements Finlandais et Ålandais ont quelque peu courbé les lois afin de préserver et d’encourager le trafic maritime qui représente 40% du PIB de l’archipel. Grâce à ce petit tour de passe-passe les ferrys faisant escale à Mariehamn – le principal port et accessoirement capitale de l’archipel – peuvent accueillir à leur bord des boutiques duty-free. Ajoutez à ces boutiques tout un assortiment de bars et de restaurants servant de l’alcool à prix cassé – pour un porte-monnaie finlandais du moins – et vous comprenez pourquoi nos concitoyens mangeurs de harengs viennent régulièrement festoyer à bord de ce Valhalla flottant.

En ce qui nous concerne il s’agissait surtout de vivre une expérience typique tout en divertissant nos hôtes du moment : Titi et Roxane. Force est d’admettre que l’expérience fut plaisante à de nombreux égards. Nous nous sommes contentés de la version courte : Turku-Mariehamn-Turku pour un total d’un peu moins de 12 h aller-retour. Au programme : balade sur le pont supérieur, apéro, ripaille, apéro, spa avec vu sur la mer et apéro… que voulez-vous, on s’adapte.

La vue de la Baltique gelée est déjà un spectacle en soi mais la sensation est encore plus grisante lorsqu’on voit et qu’on sent le paquebot fendre la couche de glace à mesure qu’il progresse. Et puis il y a le paysage composé par les îles de la baie de Turku. Des îlots, parfois de simples rochers, colonisés par les pins et partiellement enneigés. Parfois, au milieu des arbres, une cabane.

L’intérieur du ferry ne présente pas de particularité qui mérite qu’on s’attarde sur une description. On notera tout de même la profusion quasi indécente de machines à sous à tous les étages. Les finlandais en sont friands paraît-il. Nous avons tout de même eu le privilège d’effectuer le retour à bord du MS Viking Grace, le dernier fleuron de la flotte Viking Line, sorti des chantiers de Turku en 2012 et inauguré en janvier de cette année. Un monstre de modernité (à moins que ce ne soit modernisme ?) : 220 mètres de long, 30 mètres de haut avec une capacité maximale de 2800 passagers (pour comparaison le Titanic faisait 269 mètres de long et 28 mètres de haut pour 2400 passagers, on joue donc dans la même cours). Le design intérieur tranche nettement avec celui du ferry « aller » (le MS Isabella, ndla) qui accuse ses vingts années de services. Le Grace possède également un magnifique spa avec vue sur la mer. Nous n’avons pas pu résister et nous nous sommes offerts les deux heures de détente au milieu des jacuzzis et saunas tout en regardant défiler la mer, appréciant plus encore la quarantaine de degrés Celsius qui nous séparent de ses eaux sombres.

Pour couronner le tout, Eléonore nous a gratifié d’une humeur joyeuse tout au long de la traversée (avec un petit coup de mou vers la fin, on l’excusera). Elle serait bien restée un peu plus longtemps dans le jacuzzi à faire du gringue à Alexander, un suédois d’au moins 5 ans son aîné, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Je vais donc conclure ce post en faisant un clin d’oeil à Titi qui tenait à s’associer à la rédaction de ce billet au titre de stagiaire rédacteur. Il n’a hélas pas pu me rendre son brouillon à temps alors je vais essayer d’imaginer ce qu’il aurait pu dire. Il vous aurait certainement raconté comment la couche gorgée d’eau d’Eléonore a explosé à la sortie du jacuzzi ou encore comment il a gagné 60 centimes dans une machine à sous en y insérant une pièce étrangère… qui est ressortie. Il vous aurait narré sa course poursuite après la mascotte Viking Line et comment cette dernière lui a refusé un câlin. Et surement bien d’autres choses encore. Cette fois-ci je vous laisse pour de bon avec quelques photos.

4 Commentaires

Classé dans Voyage

4 réponses à “La croisière s’amuse

  1. salut les finlandais !!tres chouette article nico !!!et croisiere geante dans les glaces du grand nord !!!cela a du etre geniallll! » »de gros bisous frileux de paris et des bisous a croquer a super eleonore !!!

  2. Elisabeth

    Excellent! Faudrait le refaire à la belle saison aussi pour pouvoir profiter du pont non?

  3. Ninie

    Quelle belle plume Le pharmacien!!!

  4. Nimi

    Même si on visite pas la ville d’escale ou de destination, ça donne envie de faire ce genre de traversée ! tu vois pas forcément les mêmes paysages ou pas du même angle en tout cas et puis un petit spa/jacuzzi 🙂 pourquoi s’en priver ! A tester !! Bisous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s