Archives mensuelles : mars 2013

Au bonheur d’Edam

Tout comme Camembert, Livarot, Roquefort, Pont-l’Evèque et bien d’autres, le célèbre fromage de Hollande a sa ville. Située dans la province de Hollande septentrionale à environ 20 km au nord d’Amsterdam cette petite bourgade de campagne est riche de charme et de patrimoine historique.

C’est principalement au détour du XVIème siècle que la ville connaît un essor économique considérable grâce au commerce de fromage, bien sûr, mais aussi grâce à la construction navale. A son apogée – vers 1550 – la ville compte 33 chantiers navals et devient une des plus grandes cités du nord, rivalisant même avec Amsterdam sa voisine. Malheureusement à la fin du XVIème siècle de fréquentes inondations dans l’arrière pays imposent l’installation d’une écluse à l’entrée du canal qui mène au port. Ce dispositif handicapera sévèrement la construction navale et la fin du XVIème siècle verra la déclin puis la disparition des chantiers.

Aujourd’hui (pardonnez-moi ce bond temporel de 400 ans qui ne fait que refléter mon ignorance crasse de l’histoire d’Edam entre 1600 et 2000). Aujourd’hui, donc, la ville vit principalement du tourisme car le fromage n’y est plus fabriqué bien qu’il continue d’y être vendu comme un peu partout aux Pays-Bas. La ville a gardé un aspect très bourgeois, légèrement hors du temps. De pôle économique majeur pendant le siècle d’or de la Hollande, la ville est devenue un petit village de campagne gros de 7500 habitants. La vie y semble douce et paisible.

Et maintenant, pour ne pas déroger aux bonnes habitudes, un petit tour en image (pour plus de détail je vous invite à cliquer sur les photo et à lire les commentaires):

2 Commentaires

Classé dans Voyage

11 mois, aux Pays-Bas!

Une fois n’est pas coutume, pas de long discours mais un post interactif pour apprécier les évolutions d’Eléonore durant son 11ème mois de vie.

C’est parti pour une rétrospective-photos mars ’13 :

Et puis quelques images animées…

Je fais des cascades :

Je m’entraîne à me mettre debout :

Je fais des courses de 4-pattes dans le couloir de ma nouvelle maison :

J’ai hâte de marcher comme une grande!

5 Commentaires

Classé dans Famille

Premier weekend à Wageningen

Voilà déjà une semaine que nous sommes arrivés, il est donc temps de prendre nos marques en territoire étranger, et quoi de mieux que le weekend pour s’acclimater à son nouvel environnement ? Samedi matin nous mîmes le cap sur la place du marché pour y découvrir les spécialités locales. L’occasion de visiter un peu le centre-ville au passage. La visite fut express pour des causes météorologiques : température extérieure 0°C avec un vent digne d’un mauvais jour à la Pointe du Raz. La météo annonçait tout de même un température ressentie de -15°C… sensation confirmée.

Côté spécialités locales on retrouve bien sûr un large éventail de fromages à pâte pressée, de délicieuses stroopwafels, de nombreux stands de fleurs, et quelques préparations charcutières de type saucisse. Vous pourrez admirer l’ambiance architecturale du coeur de la ville sur les photos :

Forts de notre expérience venteuse de la veille nous avons opté ce dimanche pour une activité indoor : la piscine. Privée de ses séances de bébés nageurs par ses parents globe-trotters la pauvre Eléonore est en manque de pataugeage. La piscine ludique de Wageningen est très agréable. Elle dispose de nombreux bassins et de jouets pour enfants. L’eau est un peu fraîche mais Eléonore s’amuse comme une folle, toujours aussi à l’aise dans l’eau. La piscine a tout de même un gros défaut. En fait ce n’est pas exactement la piscine en elle-même qui a un défaut, mais plutôt le pays en général : C’EST GAVÉ DE MONDE ! Il faut dire qu’on prend une grosse claque au visage quand on passe de : FINLANDE, 15 hab/km² (plus faible densité Européenne) à PAYS-BAS, 403 hab/km² (une des plus fortes au monde).

Eléonore approche de ses 11 mois, qui seront bien sûr l’occasion d’un nouveau post sur le blog avec tout un assortiment de photos. Vous apprendrez qu’elle a eu sa première maladie infantile lors de notre arrivée au Pays-bas, qu’elle fait désormais du quatre pattes comme une grande et qu’elle s’appuie sur tout ce qui lui passe à portée de main pour se mettre debout. Voici un petit teaser en attendant jeudi:

7 Commentaires

Classé dans Voyage

To Wageningen

Vendredi dernier nous avons dit au revoir à notre maison de Turku, non sans une certaine émotion. Comme vous le savez probablement, nous allons passer les trois prochains mois aux Pays-Bas, à Wageningen plus précisément. La raison est tout à fait professionnelle car je dois me rendre dans les laboratoires de l’université pour y effectuer une série d’expériences qui viendront compléter mes travaux de recherche.

En grands voyageurs que nous sommes devenus nous avons opté pour la voie maritime plutôt qu’aérienne. L’itinéraire était le suivant :
– Turku-Helsinki en voiture
– Helinski-Travemünde en ferry
– Travemünde-Wageningen en voiture

Départ de Turku Vendredi à 13h30, arrivée à Wageningen dimanche à 2h30 du matin.

Le voyage s’est déroulé sans le moindre incident (même pas un PV en Allemagne). Eléonore a été admirable de patience aussi bien sur le ferry que dans la voiture. A noter que le ferry était beaucoup plus petit que celui qui nous avait transporté quelques huit mois plus tôt entre la Suède et la Finlande. Les ferries qui naviguent entre la Finlande et l’Allemagne s’occupent majoritairement de transporter des marchandises à travers la mer Baltique. La majeure partie du cargo sert à recevoir des centaines de conteneurs et autres poids-lourds. Le transport de passagers semble être une fonction auxiliaire, en conséquence de quoi les services à bord sont largement moins développés que dans les ferries « récréatifs » qui font la liaison entre Stockholm et Turku. Cela dit il nous a suffit d’une cabine, d’un bar et d’un sauna pour faire notre bonheur pendant les 30h de traversée.

Dimanche et lundi furent l’occasion d’aménager notre nouveau chez-nous. Demain, j’attaque avec le boulot. En attendant voici un petit tour des lieux en images.

10 Commentaires

Classé dans Voyage

Lappi 2013

Qui n’a jamais rêvé de passer des vacances en hiver dans un chalet en Laponie ? Vous, je ne sais pas. Mais la Laponie s’étant furieusement rapprochée de nous (à moins que ce ne soit le contraire) la frontière entre rêve et réalité s’est réduite à 900 km en voiture. Autant dire une bagatelle. C’est ainsi que nous avons refait chauffer le moteur de notre fidèle 308 pour une épopée de 1800 km aller-retour, une traversée épique de la Finlande sur son axe nord-sud.  Direction Rovaniemi, capitale de la Laponie finlandaise (car il existe aussi une Laponie norvégienne, suédoise et russe) et qui s’avère être aussi le repaire du vieux barbu sponsorisé par Coca-Cola qui ne travaille qu’un jour par an.

Arrivés en Laponie notre première étape fut de nous rendre à l’aéroport pour récupérer Benji et Nimou qui avaient très aimablement accepté de passer ces vacances avec nous. La route de l’aéroport (dont nous n’avons malheureusement pas de photo) avait quelque de chose de magique. C’est à ce moment là que nous avons vraiment réalisé que nous avions franchi le cercle polaire arctique. Tout était uniformément blanc. La route, le ciel, l’horizon et, plus frappant encore, les arbres qui étaient recouverts d’une telle épaisseur de neige qu’elle masquait la moindre trace de vert.

Une fois les touristes réceptionnés nous avons contacté le propriétaire du chalet pour qu’il nous y guide. Le chalet était situé à une douzaine de kilomètres de Rovaniemi, quelque part au milieu de nulle part. Après quelques kilomètres de route « normale » – c’est à dire goudronnée – nous avons bifurqué vers une piste un peu plus « sauvage » – c’est à dire étroite et enneigée – sillonnant au milieu de la forêt. Rapidement nous sommes arrivés face à une barrière cadenassée dont Jouni (le proprio) possédait la clef, signe que le reste de la route était son domaine. Le reste de la route faisant tout de même 4 km nous avons commencé à nous interroger sur la taille du patrimoine de Jouni.

Nous avons effectué un rapide tour du chalet et de ses diverses fonctionnalités puis Jouni s’en est allé rejoindre la civilisation. Le chalet idéal pour 4,5 personnes, très cosy, très nature, très à base de bois, comme tout bon chalet digne de ce nom. Au bâtiment principal s’ajoutaient 2 annexes indispensables : le sauna et l’abri à bois. Pour ceux d’entre vous qui se poseraient la question : oui le chalet disposait de l’électricité et de l’eau courante. Non, nous n’avons pas passé une semaine à nous éclairer à la bougie et à boire de la neige fondue au feu de bois.

Je vous disais que le chalet était perdu au beau milieu de nulle part… jugez plutôt:

Notre semaine s’est vue ponctuée par diverses activités : une après-midi chien de traîneau, une journée au zoo de Ranua et diverses promenades et descentes en luge dans notre « jardin ». Petit tour d’horizon en images :

Au zoo arctique de Ranua :

Et le meilleur pour la fin :

8 Commentaires

Classé dans Voyage