Juhannus

DSC00579Si je vous montre cette image, vous me dites immédiatement : …?

– LIPUTUSPÄIVÄ !

« Il y a une petite brise est-nord-est d’environ 7 m/s » était également un bonne réponse.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi le cours sur les Liputuspäivät sachez en quelques mots que ce sont des jours importants du calendrier finlandais qui sont célébrés en hissant le drapeau national sur tous les mâts (et croyez-moi il y en a beaucoup). Liputuspäivä signifie littéralement « jour du drapeau ». Pour plus de précisions sur ce concept et pour savoir quels sont les Suomen Liputuspäivät je vous suggère de lire le très bon article écrit par mon épouse à ce sujet.

Hier, vendredi 21 juin, jour du solstice d’été, les finlandais hissaient donc la pavillon national pour célébrer un des évènements les plus attendus de leur calendrier : Juhannus (Saint Jean). Bien que la Saint Jean (célébration de la naissance de Saint-Jean le Baptiste) soit officiellement fêtée le 24 juin par les chrétiens, le gouvernement finlandais a décrété que Juhannus serait célébré le premier samedi après le 19 juin. Et en cadeau le vendredi précédent cette date a été déclaré jour férié (quelle ne fut pas ma surprise en apprenant cette nouvelle mercredi dernier).

En Finlande comme dans tous les pays nordiques Juhannus célèbre le solstice d’été, le jour le plus long, la nuit blanche. Les gens se rassemblent pour boire, manger, danser et admirer les feux de joie qui sont allumés un peu partout dans le pays. La fête dure toute la nuit… ou l’absence de nuit devrait-on dire car depuis le début du mois de juin le soleil ne se couche plus sur la moitié nord du pays. Ici, au sud, il descend encore légèrement sous l’horizon, diffusant une lumière crépusculaire jusqu’à son lever, quelques courtes heures plus tard. Coucher 23h04 – lever 4h02 telles sont les heures annoncées par les météorologues à Turku.

Pour l’occasion -et puisque le temps était particulièrement clément- nous avons décidé d’aller voir comment les Finlandais fêtaient Juhannus à Naantali (petite ville située à 20km à l’ouest de Turku). En mauvais parents que nous sommes nous avons réveillé notre fille qui dormait profondément depuis 2 bonnes heures et pris la voiture vers le soleil couchant. L’effervescence qui régnait dans la ville tranchait très nettement avec son caractère habituellement paisible (hors saison touristique). Des voitures partout, des piétons, des poussettes. Tout ce petit monde qui convergeait vers la colline ou le port pour admirer l’allumage imminent des feux de joie (prévu pour 23h). Et de fait à 23h des flammes et de la fumée s’élevaient du gigantesque brasier allumé sur une petite île en face du port. Pour être tout à fait honnête nous avons trouvé le spectacle un peu décevant. Le feu était très loin et, compte-tenu de la clarté ambiante, la lumière du feu n’impressionne personne (à part peut-être les mauvais esprits qu’ils sont censés chasser). Sur le port les terrasses sont pleines à craquer, fidèles à leur réputation les finlandais mangent et boivent… et vont probablement continuer de le faire jusqu’au matin, ici ou ailleurs.

Mais en Finlande Juhannus ce n’est pas seulement la fête d’un soir. C’est aussi et surtout un gros weekend que les finlandais aiment passer à la campagne dans leur summer cottage (je laisse volontairement l’expression en anglais car je n’ai pas trouvé de traduction française qui ne soit pas ridicule). C’est un moment de l’année qui divise les finlandais en deux catégories : ceux qui ont un summer cottage et ceux qui connaissent quelqu’un qui en a un. Selon un sondage seul 7% des finlandais estiment qu’ils n’ont pas besoin de passer ce weekend à la campagne. Même en ne prenant pas en compte ceux qui « ne se prononcent pas mais bon si on m’invite je viens quand même » ça fait un énorme pourcentage de la population qui quitte la ville pour aller faire des barbecues, des saunas et boire des bière à la campagne. Quoiqu’il en soit il s’agit d’une des traditions les plus typiques du pays et aussi, à n’en point douter, une des plus attendues et appréciées.

Je vous laisse avec quelques photos de la soirée, en espérant que vous puissiez apprécier l’ambiance de la Saint-Jean Finlandaise.

2 Commentaires

Classé dans Histoire

2 réponses à “Juhannus

  1. Ninie

    Très sympa ce petit article!
    Cela me rappelle les brasiers de la Saint Jean quand je vivais en Alsace!
    Bisous les copains!

  2. Pingback: Fiskars | Les Baert en Finlande

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s