Let’s go to Tallinn

Extrait réaliste d’une conversation typique de la vie de tous les jours chez les Baert :

Nico : «Qu’est’ ce qu’on fait ce weekend ?

Cécile : Hmmm, et si on allait à Tallinn ?

Eléonore :

Eleonore»

Alors on a pris notre sac à dos et notre voiture direction Helsinki afin de prendre un ferry « XPRS » pour faire la traversée vers la capitale estonienne.

Ce moment de la narration me semble parfaitement adéquat pour placer un petit aparté géopolitique sur Tallinn.

Histoire-géo de Tallinn (et de l’Estonie) :

On retrouve des traces écrites de l’existence de Tallinn dans des manuscrits datant du XIIème siècle. La ville abritait alors un port et était protégée par une forteresse construite sur la colline de Toompea. Au début du XIIIème siècle la ville devient danoise et prend alors le nom de Reval. Membre de la Hanse, Reval connaît une prospérité économique importante. En 1561 la ville passe sous domination suédoise puis, 150 ans plus tard, sous le joug de l’empire russe où elle devient capitale de la province d’Estland. Pour la petite anecdote sachez qu’Helsinki (Helsingfors, à l’époque) fut fondée en 1550 par Gustav Vasa -roi de Suède de son état- dans le but de concurrencer Reval. En effet un petit coup d’oeil à une mappemonde vous apprendra que les deux cités se font littéralement face de part et d’autre du golfe de Finlande. En regardant les dates je réalise que le successeur de Gustav ne devait pas être du genre patient puisque à peine 11 ans après le démarrage de la construction d’Helsingfors il annexe la cité avec laquelle il voulait rivaliser… bref.

A l’issue de la première guerre mondiale l’Empire Russe est vacillant et l’Estonie (ainsi que les deux autres états baltes) en profite pour prendre son indépendance. C’est à cette occasion que Reval prendra officiellement le nom de Tallinn. L’Estonie retournera sous le joug soviétique dès 1939 en raison d’une clause secrète du pacte germano-soviétique. En 1941, lorsque l’Allemagne attaque la Russie, l’Estonie tombe rapidement aux mains des nazis. Puisque visiblement le destin de ce pays est de changer de bord, vous ne serez pas étonné d’apprendre que l’Estonie sera re-conquise par l’armée rouge en 1944, intégrant ainsi l’URSS. Enfin ce n’est qu’en 1991 lors de l’éclatement de l’union soviétique que l’Estonie recouvrera -de façon pacifique- son indépendance. Marquant sa volonté de se rapprocher des pays nordiques l’Estonie rallie l’Union Européenne en 2004.

Maintenant que vous connaissez tout sur Tallinn il est temps de fait un point culture sur la traversée elle-même car, croyez-moi, ça vaut le détour. La croisière Helsinki-Tallinn est aussi connue sous le sobriquet de booze-cruise (en français : croisière-picole). Comme vous le savez déjà certainement, l’alcool et le tabac en Finlande sont lourdement taxés, donc chers. Très chers. Bien que cela réduise probablement une partie des problèmes de santé publique liés à la consommation excessive de ces produits, cette mesure n’arrête pas le finlandais. S’il ne peut pas acheter son pack de bière et son paquet de clopes au supermarché du coin sans vendre un rein, et bien il va aller voir ailleurs, là où c’est moins cher. Et cet endroit, c’est l’Estonie. L’Estonie cumule en fait quatre avantages qui, conjugués, font de ce pays LA destination de choix pour s’approvisionner en bibine et cigarettes.

4/ C’est un pays Européen : facile de s’y rendre (contrairement à la Russie par exemple), et pas ou peu de limite sur les quantités de marchandises transportées.

3/ L’estonien (la langue) est très proche du finnois (contrairement à… toutes les autres langues du monde par exemple) ce qui facilite les échanges verbaux avec les commerçants.

2/ Tallinn est à seulement 80 km à vol de bateau d’Helsinki. L’aller-retour peut se faire dans la journée et le ticket coûte à peine une cinquantaine d’euro.

1/ L’alcool et le tabac y sont bien moins chers qu’en Finlande (jusqu’à trois fois moins chers)

Et c’est pour ça que les ferrys Helsinki-Tallinn sont peuplés d’une foule des plus étranges. Dans la salle d’embarquement, au terminal, on peut voir des personnes de tous âges (quoique relativement peu de mineurs). Mais LE détail qui ne trompe pas c’est qu’ils sont presque tous équipés de valises ou bien de petits chariots pliables, comme des sortes de diables. Au début on pourrait croire qu’ils vont simplement passer une nuit à Tallinn et c’est pourquoi ils emmènent une petite valise avec eux. Mais la vérité, comme souvent, est bien plus terrible. A Helsinki toutes ces valises SONT VIDES ! Elles n’attendent qu’une chose c’est de fouler le sol du magasin duty-free du bateau ou celui d’un supermarché estonien pour se remplir de canettes et de bouteilles. Et effectivement, au retour, dans le terminal de Tallinn, les chariots et les valises débordent de butin. Car bien sûr pour rentabiliser le voyage il faut acheter en gros.  6 mois, 1 an, … je n’ai aucune idée de combien de temps les pirates peuvent vivre du fruit de leur pillage mais au vu des quantités transportées  j’imagine que ça doit leur permettre de tenir un bon moment.

Le plus drôle dans cette histoire c’est que la Finlande exporte une partie de l’alcool qu’elle produit et cet alcool se retrouve bien sûr dans les rayons des magasins estoniens… où il sera acheté par des finlandais qui auront ainsi évité de payer la taxe à leur gouvernement. A qui profite le système me demanderez-vous ? Aux compagnies maritimes telles que Viking Line (516 millions d’€ de chiffre d’affaire en 2012) et Silja Line (opérée par le groupe estonien Tallink : 944 millions d’€ de chiffre d’affaire en 2012)  ainsi qu’à l’économie estonienne. Il y a même des études assez amusantes qui montrent que le flux de passagers sur le trajet-Helsinki-Tallinn varie proportionnellement aux taxes en vigueur sur l’alcool en Finlande.

C’en est fini du point culture qui était un peu plus long que prévu mais je pense que ça valait la peine de s’y pencher car c’est un phénomène absolument typique et incontournable de la culture finlandaise. Quant à nous, vous vous imaginez bien qu’on n’a pas fait la booze-cruise pour aller s’acheter du Jameson et des Marlboro. Notre objectif était de découvrir Tallinn dont la vieille ville est une des mieux conservées d’Europe. Puisque je sens que votre gyrus fusiforme commence à fatiguer je vais cesser d’agiter mes doigts sur mon clavier et vous laisser avec quelques photos qui, je l’espère, vous donneront envie d’aller visiter cette jolie capitale.

Tallinn, face A:

La vieille ville est effectivement très jolie et son atmosphère médiévale témoigne de son riche passé. On pourrait cependant lui reprocher d’être une attraction touristique avant même d’être une ville. Le foisonnement de boutiques de suveniirid frôle parfois le ridicule et les vendeurs de vin chaud en accoutrement du moyen-âge renforcent vraiment cette impression d’être dans un parc d’attraction (j’exagère un peu, disons un musée). La vieille ville abrite beaucoup de bâtiments administratifs (on y trouve notamment presque toutes les ambassades) mais assez peu de tallinnois y habitent.

Enfin, si j’ai intitulé cette première série de photo « Face A » c’est qu’il y a une « Face B », moins glorieuse, que l’on trouve à un jet de pierre des remparts de la ville médiévale et qui témoigne aussi des traces d’un passé, pas si vieux.

Tallinn, face B:

J’ai tardé à sortir mon appareil photo et je ne peux hélas vous montrer qu’une infime partie des paysages désolés que nous avons croisés. Ces photos ont été prises à quelques centaines de mètres de la vieille ville. Bâtiments désaffectés, murs hérissés de barbelés, friches industrielles, routes détruites et j’en passe. En 2014, l’Estonie (comme d’autres pays d’Europe) a encore besoin de balayer les vestiges de son passé soviétique.

 

Une petite touche de légèreté pour finir :

5 Commentaires

Classé dans Voyage

5 réponses à “Let’s go to Tallinn

  1. So much French text and so little chance to concentrate on it… 😉 But the pictures look great, I am glad that you had such a nice weekend in Tallinn!! More from us soon. Big hug!

  2. Ben

    🙂
    Un gros bise à vous les poulets!

  3. Elisabeth

    Ca donne super envie et Romain a beaucoup apprécié les photos bulles mettant en scène sa cousine 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s