Archives mensuelles : mars 2015

Lemon curd

Depuis que j’ai testé cette recette le week-end dernier, j’ai une nouvelle passion dans la vie, le lemon curd!

Ingrédients

3 citrons bio ou non traités, 200 g de sucre, 3 oeufs, 100 g de beurre ramolli coupé en dés, 1 pincée de sel

Prélever le zeste des agrumes puis les presser pour obtenir environ 130 mL de jus. Dans une casserole moyenne, mélanger au fouet le jus, les zestes, le sucre, les oeufs, et le sel. Ajouter le beurre et mettre la casserole sur feu doux ; fouetter sans cesse jusqu’à ce que le beurre fonde. Augmenter le feu et faire cuire sans cesser de fouetter, jusqu’à ce que le mélange épaississe et commence à prendre la consistance d’une gelée. Le curd est prêt quand il nappe le dos d’une cuillère. Passer immédiatement le curd au tamis, puis verser dans un pot préalablement stérilisé. Le curd se conserve pendant environ 3 semaines au réfrigérateur (ici il ne passera pas les 10 jours a priori…).

Variante

On peut remplacer les citrons par 4 citrons verts pour du « lime curd », ou encore par 1 pamplemousse rose moyen ou 2 oranges.

DSC03450

Non la photo n’est pas de traviole, c’est mon étiquette…

Note du chef

Même si ce coup d’essai est une réussite, j’ai trouvé ce curd un tantinet trop sucré à mon goût. A refaire je diminuerai donc la quantité de sucre à 150 g pour voir. Et puis comme ce que j’aime c’est vraiment l’acidité du citron, ne pas hésiter à mettre tout le jus des 3 citrons et pas seulement 130 mL. Prochain test dans les jours à venir, le « lime curd »… quand je vous disais qu’on est accros!

3 Commentaires

Classé dans Gastronomie

La chambre des enfants

Comme je vous l’annonçais ici, depuis quelques temps nos deux chères petites têtes blondes partagent la même chambre. Après un mois de cohabitation le bilan est très positif! Eléonore a cessé tout réveil intempestif nocturne depuis que son frère dort avec elle. Côté Gabriel il y a clairement du mieux. Même s’il y a encore quelques cafouillages, Gabriel dort plus longtemps, se rendort seul plus facilement et ne tète plus qu’au petit matin. Bref, on est sur la bonne voie.

Evidemment les joies de la cohabitation fraternelle, ce sont aussi des siestes ratées ou écourtées pour Gabriel en raison de l’irruption bruyante de sa soeur (qui fait tout pour le réveiller…) dans la chambre. Mais au final, nous sommes contents d’avoir sauté le pas, les enfants semblent ravis de partager cet espace rien que tous les deux, et nous, nous ne sommes pas mécontents d’avoir retrouvé une chambre parentale digne de ce nom (sans mioche dedans quoi!).

Un petit avant-après en photos s’impose :

6 Commentaires

Classé dans Famille, Quotidien

Soupe de nouilles et de poulet au curry

Une soupe aux saveurs asiatiques, des noodles, du lait de coco, du curry… Tout ce qu’on aime ici!

Ingrédients (4 personnes)

175 g de noodles sèches, 2 càs d’huile d’arachide, 500 g de blanc de poulet, 1 oignon émincé, 1 petit piment rouge frais épépiné et émincé, 1 càs de gingembre frais finement haché, 2 càs de curry indien en poudre, 750 mL de bouillon de volaille, 800 mL de lait de coco, 300 g de chou chinois coupé en lanières, 20 g de basilic grossièrement déchiqueté

Faire cuire les noodles 3 à 4 minutes dans un grand volume d’eau bouillante. Egoutter soigneusement, verser un peu d’huile pour que les noodles ne collent pas puis réserver.

Faire chauffer l’huile dans une cocotte et faire revenir le poulet 5 minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’il soit cuit à coeur. Réserver.

Faire fondre l’oignon à feu doux dans la cocotte, sans le laisser brunir. Ajouter le piment, le gingembre et le curry et poursuivre la cuisson 2 minutes. Verser le bouillon et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser frémir 20 minutes. Emincer le poulet.

Verser le lait de coco dans la cocotte et laisser mijoter 10 minutes. Ajouter le chou chinois et laisser cuire 3 minutes.

Répartir les noodles et le poulet coupé en morceaux dans les bols. Aroser de bouillon. Parsemer de basilic.

PS: pour le curry indien en poudre vous pouvez réaliser un mélange maison comme celui-ci, il est extra!

Poster un commentaire

Classé dans Gastronomie

8 mois

8 mois déjà. Et je me revois, comme si c’était hier, au début du mois de juillet dernier, dans la chaleur toulousaine, à attendre désespérement que tu te décides à arriver. Alors que toi, tu profitais pleinement de ces derniers jours passés au chaud dans mon ventre. 8 mois déjà, et le temps qui s’est écoulé depuis ta naissance sera bientôt plus long que celui durant lequel je t’ai porté en moi. 8 mois déjà, et tu ne t’arrêtes pas de bouger, de crapahuter, de remuer, tant et si bien que tu te tiens déjà fièrement et solidement debout sur tes petits pieds potelés.

8 mois, hé oui, Gabriel fête déjà son huitième moisiversaire aujourd’hui! C’est un petit garçon en pleine forme (bye bye les virus hivernaux, ouf!) et très dynamique, que les dents rendent parfois un peu grognon mais qui est toujours plein de joie de vivre. Depuis le mois dernier, notre cher petit a consolidé ses bases en station verticale. Sa grande passion dans la vie, c’est bien de se mettre debout, partout, tout le temps: en s’accrochant aux chaises, au canapé, aux barreaux de son lit, à nos bas de pantalons, et même à l’aspirateur… Il commence aussi à se déplacer en longeant les radiateurs par exemple, et se lâche d’une main pour attraper des jouets à ses pieds ou nous tendre les bras.

La grande nouveauté de ce dernier mois, c’est que nos deux enfants partagent désormais la même chambre! Après une n-ième nuit pourrie-moisie pour cause de réveil de Gabriel toutes les deux heures (really?!?) et d’appels d’Eléonore en pleine nuit car elle « a peur », la décision fut prise de déménager le lit de Gabriel dans la chambre DES enfants. A l’origine nous comptions attendre que Gabriel fasse ses nuits (haha…) pour l’installer avec sa soeur. Mais à 7 mois passés il a fallu se rendre à l’évidence que nous pouvions toujours attendre… J’y reviendrai bientôt plus en détails dans un prochain article mais je peux juste vous dire que tout se passe bien, que les nuits s’améliorent, et que l’on reprend espoir sur le fait que Gabriel fasse ses nuits avant son adolescence.

Côté diversification aussi les choses ont évolué. Gabriel ouvre la bouche (enfin!!) pour avaler des quantités de purées moindres que celles ingurgitées par sa soeur au même âge (avec le recul celle-ci était vraiment un gouffre sans fond, même si elle n’a pourtant jamais été bien épaisse…), mais des portions décentes tout de même.  Ce petit bonhomme a toujours un goût prononcé pour le fromage à pâte molle genre brie (si, si on trouve du brie même en Finlande!) et une aversion que nous arrivons à vaincre petit à petit pour les compotes.

Comme nous l’avions fait avec Eléonore, nous avons commencé depuis quelques semaines à pratiquer avec Gabriel le « babysign » (petit rappel ici pour ceux qui ne suivent pas). La tâche s’avère un peu plus ardue qu’avec Eléonore car premièrement il faut bien dire que nous sommes moins assidus dans les signes et qu’il nous faut parfois faire des efforts pour penser à signer une action avant de l’éxécuter. Le temps que les automatismes reviennent peut-être? Et deuxièmement Gabriel est un petit garçon bien moins attentif que ne l’était sa soeur et il est tout simplement parfois très difficile de capter son attention et son regard pour lui signer quelque chose… Cela dit nous persévérons avec plaisir car nous avions adoré pouvoir profiter de ce mode de communication avec Eléonore. Et le 12 mars dernier, Gabriel nous a quand même gratifié de son tout premier signe, signe universel que tous les bébés reproduisent car tous les adultes le « signent » même sans le savoir : il m’a fait « au revoir » de la main alors que je me retournais pour lui faire signe avant de partir faire les courses 🙂

Enfin s’il fallait rajouter quelques données statistiques à l’étude du spécimen Gabriel, je vous donnerais ses dernières mensurations prises en début de semaine lors de sa visite médicale à la neuvola : 8.940 kg pour 71 cm.  Un beau bébé qui n’en est déjà presque plus un!

 

 

10 Commentaires

Classé dans Famille

Pancakes au chocolat

La semaine dernière, si vous avez vu passer cette photo sur Facebook ou Instagram, vous savez qu’il y a eu un peu de mauvaise humeur dans l’air… Ni une ni deux, rien de tel qu’un peu de douceur chocolatée au goûter pour effacer l’énervement de la matinée!

Ingrédients pour une dizaine de pancakes

4 dl de lait, 50 g de chocolat pâtissier, 3 dl de farine, 2 càs de cacao en poudre, 2 càc de levure chimique, 2 càs de sucre, 1/2 càc de sel, 2 oeufs, 50 g de beurre fondu

Chauffer 1 dl de lait dans une casserole et y faire fondre le chocolat. Pendant ce temps, mélanger tous les ingrédients secs. Battre les oeufs avec le lait restant, puis ajouter le mélange chocolaté. Tamiser les ingrédients secs sur le mélange oeufs-lait-chocolat et bien mélanger. Ajouter enfin le beurre fondu. Faire cuire dans une petite poêle à feu doux pendant plusieurs minutes.

Ces petites crêpes peu sucrées et au bon goût de chocolat peuvent s’accompagner de crème fouettée ou de pâte à tartiner choco-noisettes. Ici on a préféré les déguster nature!

1 commentaire

Classé dans Gastronomie