Archives mensuelles : mai 2015

Apteeki museo

Cette année, et pour la première fois, nous allons passer le printemps puis l’été chez nous en Finlande. Outre le plaisir d’observer la nature renaître, les oiseaux s’approvisionner à notre mangeoire et les fleurs tapisser les sous-bois, cela signifie aussi que nous aurons enfin le loisir de profiter d’activités estivales. Les visites culturelles à Turku en font partie, puisqu’une bonne partie des musées des environs n’ouvrent leurs portes que durant la saison estivale.

Nous avons donc entamé les festivités avec la visite du musée de la Pharmacie cet après-midi. Ce musée, situé dans une maison bourgeoise du début du XVIIIème siècle sur les bords du fleuve Aura, abrite une vieille pharmacie du XIXème siècle. La pièce des matériaux regorge de flacons anciens dans lesquels étaient stockés les herbes médicinales nécessaires à l’élaboration des médicaments. Deux laboratoires ainsi qu’une réplique d’officine présentent de nombreux objets de pharmacie, du mortier au cornet de distillation en passant par des trépieds pour faire fondre la parafine ou encore les registres d’ordonnance datant de 1920.

Après la visite de l’aile commerciale, le reste de la maison est composé des pièces à vivre dans lesquelles résidaient le docteur Pipping et sa famille, derniers occupants de la maison avant qu’elle ne soit transformée en musée. Cette maison bourgeoise est la plus ancienne en son genre préservée à Turku car elle fût épargnée du grand incendie de 1827. Le salon, la chambre à coucher des enfants ou encore la chambre de Madame, sont des pièces à la décoration rococo et aux meubles de style Gustave III (roi de Suède), qui illustrent le mode de vie des classes aisées de l’époque.

Notre visite (libre) fut bien agréable dans un musée presque désert en ce début d’après-midi ensoleillé. Les dames du musée sont très sympathiques et on y trouve même de la documentation sur les différentes pièces en français s’il vous plaît! Clou du spectacle, la pharmacie des enfants donne enfin aux petits l’occasion de toucher les plantes médicinales, de les broyer au mortier et de préparer des décoctions à leur guise en jouant au petit apothicaire du début du XXème siècle.

A noter, le charmant petit café dans la cour intérieure du musée permet de faire une halte dans un havre de paix en plein coeur de la ville. Une visite que nous recommandons!

4 Commentaires

Classé dans Turku

10 mois

Du haut de ses 10 mois, Gabriel est toujours un petit garçon remuant. Et ce n’est rien de le dire! Il fonce à toute vitesse dès que nous avons le dos tourné pour monter l’escalier (sous surveillance il est capable de monter jusqu’à l’étage sans aucun regard en arrière…), manger les fils de l’ordinateur sous le bureau de Super Daddy, ou se mettre la tête dans la cuvette des toilettes. Définitivement son top 3 des bêtises à ne pas manquer!

Ma petite tornade file, mais toujours à 4-pattes. La station verticale suffit manifestement à combler ses envies de découvrir le monde, et pour se déplacer ou faire des courses avec sa soeur à travers le salon en poussant des cris de putois rien de tel que le 4-pattes. Monsieur ne semble donc pas intéressé outre mesure par la bipédie pour le moment. Notez que je ne m’en plains pas, au contraire!

Gabriel est aussi un petit garçon câlin, surtout à 3 heures du matin quand il faut se rendormir, très têtu et dont le caractère qui semble bien trempé (c’est de famille!..) se révèle petit à petit. Malgré son entêtement, et sous les injonctions parentales pluri-journalières, on note tout de même que Gabriel s’est enfin décidé à rester tranquille sur la table à langer pendant le change: il n’y pas de petite victoire!

Espérons que l’apprentissage du « non » finira également par porter ses fruits car pour l’instant même s’il comprend très bien quand je lui dis non quand il ouvre pour la 532ème fois d’affilée le tiroir sous le four et qu’il referme le-dit tiroir, il finit par l’ouvrir une 533ème fois. C’est plus fort que lui…

Séance photo du 10ème moisiversaire :

 

4 Commentaires

Classé dans Famille

Journée du patrimoine finlandais

Le 12 mai, la Finlande célèbre son patrimoine en commémorant la naissance de Johann Vilhelm Snellman. Cet homme politique finlandais naît en 1806 sur le Patience, bateau ancré dans le port de Stockholm (son père était marin) à l’époque où la Finlande faisait partie du royaume de Suède. En 1809 quand la Finlande est rattachée à l’empire russe, devenant ainsi le Grand-Duché de Finlande, ses parents quittent Stockholm pour s’installer à Kokkola, port commercial important d’Ostrobotnie-Centrale sur la côte ouest de la Finlande.

Après des études à l’Ecole normale d’Oulu puis à l’Académie royale d’Åbo où il côtoie d’autres personnages célèbres de l’Histoire finlandaise comme Runeberg ou Lönnrot, Snellman découvre le mouvement appelé « Romantisme de Turku ». Ce mouvement politique et artistico-littéraire s’engage dans l’éveil d’un sentiment national et dans l’essor de la culture finlandaise.

Lors du grand incendie de Turku en 1827, une partie de l’Académie royale d’Åbo et de ses collections est détruite. Nicolas Ier tsar de Russie décide alors de délocaliser l’Académie à Helsinki où elle ouvrira ses portes en 1828 sous le nom d’université Alexandre, nom qu’elle porte encore à l’heure actuelle. Après avoir soutenu une thèse reprenant la pensée du philosophe Hegel, Snellman deviendra sénateur et oeuvrera à la reconnaissance du finnois. Cette reconnaissance aura lieu en 1855 quand le finnois devient langue officielle, au même titre que le suédois.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire

Faune et flore de Finlande

En écho à ce billet rédigé il y a déjà près de deux mois, je voulais partager avec vous des clichés pris ces derniers jours aux environs de la maison. Depuis quelques temps, le printemps est là et pour de bon cette fois! Nous profitons de belles journées ensoleillées, qui s’étirent de 5 heures du matin à 22h le soir, avec des températures de plus en plus douces (record hier après-midi avec 17 degrés à l’ombre youhou!). La nature explose, tous les jours nous découvrons de nouvelles feuilles aux arbres, de nouvelles fleurs dans les fossés (en attendant celles du jardin) et le vert tendre est partout autour de nous.

Je dois avouer qu’après le long hiver finlandais, je prends beaucoup de plaisir à assister à la renaissance de la végétation et au retour des oiseaux. Pour la première fois depuis notre arrivée en 2012, et après un printemps aux Pays-Bas puis en France, nous pouvons enfin profiter du Suomen kevät et nous adorons ça!

L’observation des oiseaux qui se ravitaillent sur notre mangeoire tout au long de la journée est déjà un passe-temps fort agréable en soi. La proximité de la forêt autour de la maison nous permet également de nous amuser du passage des écureuils roux entre les branches des bouleaux, de la promenade matinale ou vespérale des lièvres et de la visite du faisan du quartier (une pensée à Sultan, le faisan belge et presque domestiqué de nos amis Ludy et Djé 😉 ) accompagné de sa poule faisane. Finalement pas besoin d’aller au zoo, il suffit d’ouvrir les yeux!

2 Commentaires

Classé dans Divers, Quotidien

Vappu

Le premier mai se fête aussi en Finlande et cela s’appelle Vappu. Bien qu’il s’agisse officiellement de la fête du travail, cette célébration est surtout réputée pour être une gigantesque beuverie estudiantine. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire du 1er mai en Finlande je vous invite à lire ce très bon article. Pour le présent billet je me bornerai à décrire la forme moderne de ces réjouissances.

Tout commence de façon très solenelle le 30 avril à 18 h, lorsqu’une statue de la ville est coiffée d’une ylioppilaslakki, la traditionelle casquette blanche à cocarde que peuvent porter les étudiants ayant obtenu le ylioppilastutkinto, l’examen qui marque la fin du cycle secondaire et qui précède l’entrée à l’université (notre baccalauréat, pour le dire simplement). Le 30 avril à 18h donc, tous les détenteurs de casquettes -jeunes ou moins jeunes- sont invités à la revêtir et ainsi s’ouvrent les réjouissances de Vappu.

Je n’ai jamais assisté à la débauche de la soirée du 30 avril mais j’en ai entendu suffisamment pour pouvoir, en toute confiance, la qualifier de débauche.

Le lendemain la fête prend des allures de carnaval. Des attractions fleurissent sur la place du marché au milieu des vendeurs de bonbons, de ballons et autres divertissements. Les rues sont peuplées de gens arborant tantôt fièrement le symbole de leur appartenance à l’élite intellectuelle du pays, tantôt honteusement la gueule de bois de la veille, le plus souvent les deux en même temps. Je vous laisse avec quelques images qui, je l’espère vous donneront un petit aperçu de Vappu à Turku.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Quotidien