Halloween

Je n’ai jamais aimé Halloween… encore une prétendue célébration sortie de nulle part (en tous cas pour nous autres français) il y a quelques dizaines d’années, prétexte à une nouvelle débauche d’achats en tous genres et le plus souvent inutiles. Une « fête commerciale » histoire de remplir les caddies des consommateurs quelques semaines avant la folie de Noël, fête religieuse et spirituelle sacrifiée sur l’autel de la surconsommation si l’en est. Bref, Halloween et moi ça a toujours fait deux.

Et puis cette année, sûrement parce que les enfants grandissent, même si pourtant les petits finlandais ne sont pas particulièrement soumis au diktat de la chasse aux bonbons halloweenesques, j’ai fini par me prendre un peu au jeu. A vrai dire, cela m’a pris hier en début d’après-midi pendant la sieste de Gabriel. Eléonore était pourtant sagement assise sur le canapé à regarder quelques dessins animés et n’avait en rien réclamé de préparer quoi que ce soit en rapport avec Halloween.

En Finlande Halloween (si on entend par là chasse aux bonbons et soirées costumées) n’est pas une fête particulièrement populaire. Dans les jours précédents Halloween on trouve bien évidemment dans les rayons des supermarchés les traditionnelles décorations à base de citrouilles, de sorcières et autres fantômes ainsi que les innombrables sachets de bonbons associés. Mais a priori les enfants n’ont pas pour habitude de se déguiser pour Halloween à l’école ou encore de faire le tour des maisons du voisinage pour récolter des sucreries. En fait il existe une occasion en Finlande où les enfants (surtout les filles) se déguisent, le plus souvent en sorcières, et passent de porte en porte avec leurs branches de bouleau décorées de rubans pour réclamer des bonbons et autres douceurs: c’est le dimanche précédant Pâques.

Mais revenons à nos citrouilles. Halloween, qui est aujourd’hui devenue une fête à connotation tellement commerciale, puise selon certains ses origines dans des rituels païens des pays celtiques, et en particulier dans la fête gaélique de Samhain. A la fin de la saison des récoltes, les paysans festoyaient une dernière fois avant l’arrivée de l’hiver et des mois les plus sombres de l’année. Une partie du festin était habituellement présentée en offrande aux divinités de la terre, afin d’attirer leur clémence pour les récoltes de l’année future. De même, on disait que les âmes des disparus rendaient visite aux vivants, recherchant ainsi la chaleur et l’hospitalité de leur ancien foyer.

D’autres préfèrent à penser que l’origine d’Halloween est indépendante de ces célébrations païennes et qu’elle prend sa source dans des rites chrétiens. Halloween est en effet célébrée à la veille de la Toussaint ou All Hallows Day pour les anglophones. D’où le nom de Halloween contraction de All Hallows’ Evening. Lors de la nuit d’Halloween, un certain nombre de chrétiens célèbrent ainsi leurs morts et se rendent pour l’occasion dans les cimetières afin de prier et de décorer les tombes de fleurs et de bougies. En Finlande, les bougies votives qui illuminent les tombes lors d’Halloween sont tellement nombreuses qu’elles transforment les cimetières en valomeri ou mer de lumière.

Après avoir occupé une partie de l’après-midi à creuser un potimarron pour la transformer en jack-o’-lantern, à préparer de délicieux muffins au potimarron et à fabriquer des chapeaux de sorcière en papier, nous sommes donc sortis à la tombée de la nuit pour nous diriger vers le cimetière de Maariankirkko (ou église de Marie) à quelques kilomètres de chez nous. Nous avons déambulé dans le calme de ce petit cimetière accolé à l’église, verdoyant et aux allées biscornues en admirant les centaines de bougies éclairant les stèles. L’atmosphère recueillie et pourtant très simple de ce petit cimetière typiquement finlandais m’aura même fourni l’occasion d’une discussion spirituelle sur nos êtres chers disparus avec Eléonore… de quoi peut-être amorcer une réconciliation avec la fête d’Halloween?

 

 

3 Commentaires

Classé dans Histoire, Quotidien

3 réponses à “Halloween

  1. Marie-Noëlle TEGLIA

    Telle mère, telle fille! Halloween, bof…. mais les lumières dans le cimetière, oui!

  2. Ninie

    Très belle tradition d’illuminer les cimetières!!
    Mais ce que je retiens surtout de cet article, c’est Gabriel Potter!!! 😀

  3. jéjé&pilipon

    je partage également ton goût pour halloween : »beurk » mais c’est vrai que pour les enfants c’est l’occasion de se déguiser et s’amuser!! gros bisous les findus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s