Archives mensuelles : mai 2016

Le Finnois en Pratique #1

Je démarre ici une nouvelle rubrique linguistique qui sera consacrée à l’étude de cas pratiques. Le concept sera d’y analyser des phrases issues du quotidien dans le but de mettre en applications les règles précédemment étudiées, mais aussi et surtout d’apprendre des petites choses intéressantes qui ne nécessitent pas forcément une leçon à part entière. Décortiquer le finnois est un exercice que je réalise quotidiennement et que je trouve assez ludique (quoique difficile). Cela permet d’aborder l’apprentissage de façon plus interactive que de lire des leçons et les petites choses que l’on peut en retirer (notamment le vocabulaire) se retiennent sans trop d’effort.
Mais assez préambulé, passons directement au cas du jour :

20160309_071813[1]Pour vous donner un peu de contexte (c’est importrant le contexte) sachez que ceci est une brique de lait.

On va commencer très simplement par la première partie : Maitoa Suomesta.

Maito signifie « lait ». L’ajout du -a final est la marque du partitif sungulier puisqu’il s’agit ici d’une entité indénommbrale. Ce partitif est une notion qui est très difficile à traduire ou à exprimer en français. Si je devais m’y risquer je dirais qu’en français cela se retrouverait dans l’emploi de l’article indéfini « Le ». On ne parle pas d’un lait, mais du lait (de le lait donc).

Suomesta. Le premier indice qui permet de deviner ce mot c’est la terminaison -sta  typique de l’élatif qui indique donc une provenance. C’est donc du lait de quelque part. On remarque ensuite que Suomesta est écrit avec une majuscule et on devine alors aisément qu’il s’agit de l’élatif du mot Suomi (= Finlande). En effet l’élatif se construit avec la racine génitive du mot  + le suffixe –sta (ou –stä). Le génitif de Suomi est suomen, on enlève le -n final pour obtenir la racine : Suome-. Suomesta = de Finlande.

Maitoa Suomesta = Le lait de Finlande.

Passons maintenant aux choses sérieuses avec la phrase : Koska suomalaiset lehmät ovat maailman parhaita.

La première chose à faire devant une phrase qu’on ne comprend pas d’emblée, c’est de repérer le sujet. En finnois le sujet est le plus souvent au nomminatif, ce qui le rend assez facile à identifier. Ici c’est un cas d’école puisque quiconque ayant un minimum de vocabulaire en finnois aura repéré le mot lehmät, qui signifie « vaches ».
On remarque ensuite que le substantif lehmät est précédé d’une adjectif qui, comme le nom qu’il qualifie, est au nomminatif pluriel : suomalaiset. Au nomminatif singulier le mot est suomalainen et il signifie « finlandais ». Le suffixe -lainen est utilisé en finnois pour construire des mots désignant les habitants d’un lieu. Ca marche bien sûr avec tous les pays (Ranskalainen, Algerialainen, etc…) mais plus largement avec n’importe quel lieu : kaupunkilainen (citadin/citoyen), metsäläinen (habitant de la forêt).

A ce niveau nous avons donc identifié notre sujet : suomalaiset lehmät = les vaches finlandaises. Il faut maintenant trouver le verbe. C’est une étape que je trouve souvent difficile car si je connais un bon nombre de noms et d’adjectifs je dois admettre que mon vocabulaire verbique est pauvre. Bon, ici c’est assez simple. En fait on pourrait difficilement faire plus simple puisqu’il s’agit du verbe olla (= être), à la troisième personne du pluriel au présent, ce qui donne : ovat. Alors où en sommes-nous à présent ?

Koska
…les vaches finlandaises sont… maailman parhaita.

Je vais la faire courte pour koska car je ne connaissais pas ce mot. J’ai donc tout simplement ouvert mon dictionnaire (en papier s’il vous plaît). Koska signifie « parce que ».

On a donc : Parce que les vaches finlandaises sont… maailman parhaita.

Cette fois-ci je vais commencer par vous donner la traduction puis nous verrons la construction après: maailman parhaita signifie « les meilleures du monde ». Lorsqu’on lit « … du monde » on doit tout de suite penser au génitif. Souvenez-vous l’exemple « les oreilles du chat » -> kissan korvat. Le mot au génitif  se place toujours avant le nom qu’il qualifie. Maailma signifie « monde ». Sa construction au génitif est on-ne-peut-plus régulière et donne donc maailman.
Parhaita est déjà un peu plus complexe. Il s’agit du mot paras au partitif pluriel. Paras est un adjectif qui signifie « meilleur ». Et si je dis que le cas est un peu complexe c’est parce que je suis incapable de vous expliquer pourquoi il est ici au partitif pluriel. Plus précisémemt, pourquoi il est au partitif (parce que le pluriel est en fait logique vu qu’il qualifie un nom au pluriel). Mais vous savez quoi ? L’ironie, c’est que lorsque je demande à des finlandais de m’expliquer ce cas, ils ne sont pas plus avancés que moi et la réponse que je reçois systématiquement est: « parce que c’est comme ça ».

 

8 Commentaires

Classé dans Linguistique

Sortie dominicale

Ce dimanche nous avons profité du temps toujours estival de ce mois de mai à Turku pour faire une petite sortie en ville. Direction le Forum Marinum, musée de la Marine que nous n’avons pas encore visité mais qui figure sur ma liste « Summer ’16 ». Située presque à l’embouchure de la rivière Aura, l’esplanade du musée proposait ce weekend tout un tas d’activités à destination des enfants. Courses à pied ou en petites voitures à pédales, essai de trotinettes, visite d’un camion de pompier ou d’une ambulance, hôpital de doudous animé par la Croix-Rouge, spectacle scénique en présence de la mascotte Ville Viking, maquillage ou encore poneys dociles pour quelques minutes de promenade. Quelques images :

2 Commentaires

Classé dans Famille, Quotidien, Turku

This moment #9

A photo capturing a moment from the week. A simple, special, extraordinary moment. A moment to pause, savor and remember.

DSC07109

Inspired by familial entropy.

1 commentaire

Classé dans Divers

Fête foraine et première plage

Depuis une bonne semaine nous sommes archi gâtés par la météo. Un grand ciel bleu et un soleil radieux remplissent nos journées de 5h30 à près de 22h. Avec des températures de l’ordre de 20 degrés à l’ombre nous voilà avec un début de mois de mai digne d’un vrai mois d’août finlandais. Alors on profite. Et avec les enfants on se gave de jeux dehors, de pieds nus dans l’herbe encore fraîche, de goûters sur la terrasse et de pique-nique devant la maison en rentrant du leikkipaikka.

Et aussi de la fête foraine présente à Turku depuis une dizaine de jours. Dimanche dernier nous avons donc passé une bonne heure et demie au milieu de la foule, enfin la foule finlandaise tout est relatif! Eléonore a profité de 4 tours de manèges avec le plus grand des bonheurs tandis que Gabriel l’a rejoint pour un tour de Sirkus Juna, comprenez Train du Cirque en finnois dans le texte. La grande roue ayant été prise d’assaut par le promeneur dominical, nous avons préféré revenir mardi en fin d’après-midi pour y faire un tour en famille.

Enfin aujourd’hui, jour férié oblige nous avons apprécié notre première plage de la saison 2016. Dans cette charmante baie ouverte sur la Baltique au bout de l’île de Ruissalo nous avons admiré la vue toujours aussi apaisante, dévoré nos victuailles à l’ombre d’un arbre dont les bourgeons peinent encore à éclore, et regarder nos deux maboules se rouler dans une eau dont la température avoisinait à vue d’orteil les 8 degrés… On va attendre encore quelques semaines de notre côté pour le grand plongeon!

 

3 Commentaires

Classé dans Famille, Quotidien

This moment #8

A (single) photo capturing a moment from the week. A simple, special, extraordinary moment. A moment to pause, savor and remember.

DSC06970DSC07055

 

 

 

 

 

 

 

 

When you wake up on Monday morning to discover 5 centimeters of fresh snow all around. On the 25th of April…

And when on Sunday 1st of May you share a sunny lunch in the garden with your family ! This is Finland…

Inspired by familial entropy.

Poster un commentaire

Classé dans Divers